AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
.:: Recherche activement : Un designer et deux collaborateurs ! Pour toutes personnes voulant participer au nouveau Crisis Naruto, merci de m'adresser un email. ::.

Partagez | 
 

 La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)

Aller en bas 
AuteurMessage
Hiashi Hyûga
.::Modérateur | Bras-droit du Hokage::.
.::Modérateur | Bras-droit du Hokage::.
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Barre d'xp:
408/750  (408/750)
Niveau: 15
Prestige: 0

MessageSujet: La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)   Dim 11 Juil - 15:30

Ce fut une journée comme les autres, marqué par une grande activité au sein du village de Konoha, qui débordait d’énergie, malgré le tragique incident survenue il y a peu de temps. En effet, le village le plus réputé dans le monde des Shinobi venait de perdre son Godaime Hokage, à savoir la princesse Tsunade, la dernière sanin encore vivant, et cela, pour sauver la vie du jeune Uzumaki Naruto, le Jinchuriki de Kyuubi, qui fut malmené par l’Akatsuki. Mais ce sacrifice étant vain, car Naruto n’étant toujours pas réveiller, l’ensemble des ninjas encore actif, comme Hiashi, chef du clan Hyûga, et Juunin de Konoha, savait que le village venait de perdre son âme, mais en tant que protecteur et Shinobi de niveau supérieur, il était de leur devoir d’aider au maintien de la paix, et de l’harmonie à Konoha. IL fallait donc continuer à œuvrer comme si de rien n’était, en obéissant aux ordres qu’ils recevaient maintenant des conseillers de l’Hokage. Hiashi était assis sur un banc près de la route menant à la sortie du village. Dos contre le mur, ses mains sur sa canne l’aidant à marcher, il était là, le regard vide, et laissaient aller ses pensées aux quatre coins de son imagination. Il adoptait une attitude qui ne lui était en aucun cas familière : lui, toujours très actif, et très vif, était à moitié endormi sur son banc, donnant l’air d’un vieillard, qui ne sait que faire de ses journées. Il remuait machinalement sa langue dans sa bouche, donnant l’impression qu’il était en train de manger quelque chose d’impossible à avaler. Hiashi se demandait en ce moment même quel serait l’avenir de Konoha en cet instant. Etant affaibli, et n’ayant que partiellement une force militaire aguerri, il savait qu’une attaque quelconque, d’un groupe de déserteur confirmé pouvait plonger le village dans le chaos le plus total, ce qui serait un élément fâcheux. Il se demandait si sa en valait la peine de rester ici, et de sacrifier inutilement sa vie. Inconsciemment, Hiashi venait de remettre en cause la grandeur de son village, mais lorsqu’il tourna la tête, et qu’il vit les visages de pierres représentant les Hokages depuis la fondation de Konoha, il perdit vite cette sensation de confusion qui régnait en son cœur, car il se remémora la situation critique que due surmonter chacun d’eux : le shodaime Hokage, fondateur de Konoha avec l’aide de ce Madara Uchiwa, du affronter son plus grand rival : Madara en personne, en combat singulier, ce qui donna naissance à la vallée de la fin, où eut lieu cet affrontement titanesque. Le Sandaime, pour sa par fit face à l’attaque de son propre élève Orochimaru, l’un des trois sanin, los de la phase final de l’examen de la sélection des chuunin, qui avait comme unique but, l’obtention du Sharingan. Le Yondaime, le Hokage le plus puissant et respecté de tous, affronta la puissance destructrice du Kyuubi, démon de l’ancien temps qui refit surface soudainement. Et enfin, le Godaime Hokage qui elle vit de ses propres yeux, la destruction totale de son village. L’ensemble des ces hommes de valeurs avaient surmonté ces épreuves avec courage, et n’hésitèrent pas à risquer leur vie pour ce village ; et Hiashi allait les prendre en exemple : il devait, quelque soit la situation, être près à défendre son pays, et son village, tel devait être son nindô en tant que ninja. Hiashi, après avoir reprit ses esprit, se leva, s’étira un peu, car rester assis aussi longtemps donnait mal au dos, prit une grande inspiration, et se dirigea vers les portes de Konoha. Il avait reçu la veille, un ordre de mission lui venant de l’ancien de son clan :

Description de la mission : Une troupe de marchand transporte les provisions et les armes de l'un de nos alliés, Suna. Ces armes servant à combattre la menace Akatsukienne, nous pensons que des espions de cette organisation pourraient prendre en embuscade ce groupe de travailleurs. Selon nos informations, la moyenne des niveaux des espions de cette organisation tourne aux alentours du grade Juunin. Faites attention à vous, cette mission est l'une des plus risquées pouvant être rempli par votre Grade.

Rang de la mission : A

Il fallait donc intercepter un groupe d’espion, travaillant pour le compte de l’akatsuki, et cela, aux abords du village de Suna, qui lui aussi eut à subir des événements tragique, à savoir, La perte de leurs Yondaime Kazekage qui fut tué par le vil Orochimaru, avant son attaque contre Konoha, et l’enlèvement de Gaara, le Jinchuriki de Ichibi par ce membre de l’akatsuki dénommé Gaara, nukenin du village d’Iwa. Hiashi savait que l’akatsuki était une organisation puissant, car il n’y a pas si longtemps, le village avait été détruit par l’un d’entre eux, donc se confronter à eux, même indirectement, pouvait s’avérer dangereux. Hiashi avait conscience de l’importance de sa mission, et il savait aussi qu’une échec était point envisageable à ce niveau de sa vie de ninja. Il s’avança près des grandes portes du village, et après avoir remplit son formulaire de mission, s’en alla en direction de Suna. Pendant son parcours, il se demandait comment il allait faire afin de démasquer les agissements des espions, car étant des personnes très prudente de nature, il ne laissait pour ainsi dire aucune trace de leurs passage là où ils avaient à intervenir, de plus, si il y avaient des témoin de leurs agissements, les espions les éliminaient sur le champs et se débarrassèrent du corps dans la foulée : Hiashi allait avoir du travail à faire si il voulait remonter à la source du problème. Après avoir parcouru un long chemin sous un soleil radieux, Hiashi se trouvait maintenant à quelques heures de marche de sa destination : Suna. Il avait mit près d’une demi journée pour faire la route, et il commençait à s’épuiser. il ne fut pas mécontent de voir les portes d’entrée du village paisible un peu plus loin. C’est portes n’étaient pas aussi grandes que celles de Konoha, mais, elles profitaient du même niveau de surveillance, car étant en moment de crise, c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. Hiashi se demandait comment il allait faire pour récupérer des informations sur ces hommes qu’il traquait, car il ne savait pas où il devait chercher. Il avait prit le soin d’enlever sur lui tout élément visible, laissant deviner qu’il était ninja, et ce fut avec regret qu’il enleva son bandeau frontal. Il était maintenant vêtu d’une tenue de paysan, et portait un chapeau assez large, afin de cacher ses yeux d’un blanc immaculé, mais aussi pour se protéger des rayons du soleil. Il arriva au portes, et là, il fut interpeller par l’un des deux gardes qui tenait la porte. Après avoir décliné son identité, il fut accueillit avec joie, et entra dans la ville, sans que personne, à part les gardes, ne sache qui il est, et l’objectif de cet homme mystérieux.

Hiashi parcourait paisiblement le centre ville du village de Suna. Malgré la situation difficile que connaissait le pays, le village était resté prospère, et son activité commerciale ne subit aucun affaiblissement. Il y avait toujours cette ambiance chaleureuse qui était propre à Suna, et qui faisait chaud au cœur. Hiashi cependant, commençait à ressentir une sensation douloureuse lui émanant du ventre, comme si ses entrailles se livraient une bataille acharnée. Il n’avait rien mangé depuis son départ, de plus la fatigue commençait à peser sur ses jambes. Il se lança donc à la recherche ‘une auberge, où il pourrait loger, et reprendre des forces. Il arriva, après êtres passé devant divers bâtiments peu fréquentable, devant une auberge qui ne présentait pas beaucoup de clientèle, ce qui lui convenait, car étant en quête d’information, et voulant passer inaperçue, c’était le meilleur moyen. Il rentra dans l’auberge, qui donnait l’air d’une ville maison de campagne, s’avança jusqu’au comptoir, où se trouvait un vieil homme, tenant une livre qui tombait en lambeau, plongé dans une lecture frénétique. Hiashi s’accouda au comptoir, tout en se tenant de profil afin de na pas montrer ses yeux, et appuya sur la sonnette non loin. Le vieillard sortit de sa lecture enthousiaste, se releva brusquement, visiblement surprit de voir un client dans son établissement, et se mit face au ninja de Konoha. Il fut très amical, et donna avec un grand sourire à Hiashi, les clés de sa chambre, tout en lui indiquant la direction de la salle à manger. Hiashi, une fois ses affaires posé dans sa chambre, partit prendre un copieux repas que lui servit la femme du vieillard qui se trouvait en cuisine. Une fois rassasié, il monta dans sa chambre qui était sans doute la pièce encore en bonne état dans cette auberge, et se reposa près de deux heures.

Une fois toute son énergie récupérée, Hiashi se leva, et commença sans tarder sa quête d’information. Il décida dans un premier temps d’interroger le vieillard, mais de manière indirecte sur le taux de criminalité dans cet région du village, comme il ne savait par où commencer, et surtout parce qu’il ne savait pas comment aborder le sujet avec le vieil homme sans éveiller les soupçons. Ce dernier lui indiqua que dans cette partie de a ville, il y avait un coin où se regroupait tous les scélérats vivant à Suna, et que même les Ninjas n’osaient pas y aller seul, de peur de perdre la vie. Hiashi devina qu’il devait se rendre à cette partie de la ville, s’il voulait obtenir une quelconque information sur les agissements de l’Akatsuki, et qu’il ne devait pas tarder. Il remercia le vieillard des renseignements qu’il venait de lui fournir, et s’en alla en prenant la route menant au sud de l’auberge, le menant directement vers les quartiers les plus mal fréquentés de Suna. Il arriva, après une dizaine de minutes de marche, vers une ruelle sombre, où gisaient sur le sol des mendiants, et des femmes en tenue indécentes, lui sortant des propos quelque peu provocantes…il passa sa route, ignorant les propos des personne qui l’interpelaient, et se dirigea, vers le seul bâtiment présentable, qui n’étaient autres qu’un bar mal famé, où se regroupaient tous les brigands de la ville. Hiashi fut surpris de voir un établissement pareil en plein centre e Suna, l’un des villages les plus renommé du monde des Shinobi, mais il ne fallait pas se voiler la face, la corruption peu se retrouver n’importe où. Hiashi qui était encore vêtu, d’une tenue de paysan, se dirigea vers le bar, tout en étant à l’affut des moindres personnes pouvant faire mine d’appartenir à l’akatsuki. Ils étaient en train de jouer au poker, boire de l’alcool sans modération, et d’autres se bagarraient pour un billet de dix ryô. Hi ashi avait droit à des spectacles aussi affligeants les uns que les autres, ce qui lui faisait un peu pitié, mais son observation prit fin, lorsqu’il vit rentrer un jeune homme vêtu d’un chapeau de paille, suivi de deux de ses compagnons, portant une grosse caisse portant les insignes du village e Suna. Hiashi fit tous de suite le rapprochement entre les espion de l’Aka, et ces jeunes gens ; Mais voulant être prudent, il se tourna dos à eux, attendant que le barman se retourne, et il activa son Byakugan, mais discrètement. Son chapeau à lui, couvrant ses yeux, ne laissait rien paraître de ses veines qui se dessinèrent sur son visage aux traits fin. Il scrutait à présent la totalité de la pièce, et particulièrement le fond de la salle, car tel était la position actuel des individus qu’il venait de repérer. L’un deux avait un chakra particulièrement puissant, et agité, indiquant l’instabilité mentale de la personne en ce moment même ; laissant penser qu’il venait de se battre. Les deux autres, cependant, présentait un chakra plutôt faibles, ce qui n’allait pas poser de problème à Hiashi si il devait les combattre. Il fixa à présent son attention sur la caisse se trouvait la caisse que transportait les jeunes hommes, et il ne fut pas surpris de retrouver des armes. Il savait maintenant qui étaient les personne qui devaient suivre et neutraliser, et sa avant ce soir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Fondateur
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)   Lun 12 Juil - 14:44



  • Le soleil venait de se lever sur le repaire de l'Akatsuki. Les oiseaux environnants semblaient chanter tandis que le silence provenant de la grotte contrastait avec la nature. Les rayons illuminaient les parois de la falaise où était creusée la porte d'entrée, reflétant la beauté de cet astre qui, depuis des milliers d'années, ne cesse de nous réchauffer et de nous montrer la lumière. La verdure semblait apaisante, créant ainsi un nouvel effet de contraste avec le sanglant but de l'organisation dirigée par celui qui fait désormais trembler le monde, j'ai nommé Uchiha Madara. Depuis l'annonce de son retour, cet homme avait crée la zizanie au sein des cinq nations, créant la peur rien qu'à la prononciation de son nom. Ce que l'on dit de lui reste assez impressionnant, il aurait à lui seul contrôlé Kyûbi il y a seize ans et l'aurait envoyé sur Konoha, il était également le chef du clan Uchiha et serait désormais le chef de l'Akatsuki, étant passé pour mort depuis sa défaite contre le Shodaime Hokage. Enfin, ceci n'était pas le plus important pour cette journée qui, aux premiers abords, semblaient être idéale pour aller camper ou se balader, et non pas pour ce qui allait suivre. En effet, quelques instants après le lever du soleil, trois silhouettes se placèrent entre ses rayons et le repaire de l'Akatsuki, créant trois ombres distinctes sur la parois de la grotte. Ces personnages semblaient être des hommes, des brutes. En les voyant, l'on aurait pu directement penser qu'ils étaient des brigands, et l'on ne se serait pas trompé. Ce groupe de crapules était composé de deux Chuunins et d'un Juunin. Les deux moins gradés étaient facilement remarquables, contrastant avec le gabarie et l'allure de celui qui semblait-être leur chef. Ils étaient un peu plus larges que lui, plus petits également, possédant un chakra beaucoup moins élevé que leur supérieur, ayant une démarche peu précise et peu élégante, prouvant leur différence de puissance avec celui qui, devant l'entrée du repaire, se tenait droit, calme, posé, droit et debout tel un piquet, avec une classe et une élégance débordante malgré son statut de bandit. L'on aurait dit qu'auparavant, cet homme appartenait à une grande famille, juste avant de déserter. De plus, il possédait un long katana et semblait appartenir au village de Kiri, adepte de ce type d'armes tandis que les deux autres portaient de simples Kunaïs. Enfin bref, les trois hommes semblaient vouloir être discrets et portaient tous trois un chapeau de paille de l'Akatsuki, prouvant leur appartenance à cette grande organisation sans pour autant porter le manteau, se faisant discrets étant espions et sbires des plus grands. Ils attendaient apparemment quelque chose, ou plutôt quelqu'un pour être plus précis. Mais qui ? Pour le moment, rien ne nous permettait de le savoir, seul la brise semblait essayer de parler en caressant les visages des trois bandits, comme pour nous donner des explications, des indices. Puis, dans une puissante rafale qui déstabilisa les deux Chuunins, un homme apparu, un homme masqué. L'on pouvait désormais reconnaître le masque en forme de spirale-orangée, caractéristique de Tobi, ou devrais-je dire Uchiha Madara. C'était donc lui qu'ils attendaient, ils attendaient les ordres de leur supérieur, un ordre de mission sûrement. C'est alors que le chef de l'organisation prit la parole, leur ordonnant d'aller attaquer une troupe de marchand afin de voler ce qu'ils transportaient en les tuant un à un pour finalement se rendre à Suna afin de créer la discorde et l'insurrection après avoir assassiné les marchands. Le Juunin déserteur hocha alors la tête, prouvant qu'il approuvait la mission. En même-temps, en avait-il vraiment le choix désormais ? Il avait rejoint l'Akatsuki, il n'était désormais qu'obligé d'accepter ces missions, même si sa vie devait en dépendre. Bref, ils partirent donc sans broncher, tournant le dos à Tobi qui s'en alla l'on ne sait où. Ils semblaient se diriger vers le désert de Suna, le lieu où devait passer les marchands pour se rendre au village du Pays du Vent et donc le lieu de leur mission.


  • Le soleil tapait encore plus fort dans le désert Sunien, augmentant considérablement la chaleur. Les rayons étaient également réfractés par le sable, nous brulant donc tout le corps, aussi bien la partie dorsale que la partie ventrale. Il fallait donc soit être bien protégé, soit courir vite pour ne pas s'attarder ici. Les trois sbires de l'Akatsuki finirent pas choisir la deuxième solution, courant le plus vite possible pour rattraper la troupe de marchands. Ils arrivèrent rapidement à hauteur du groupe qu'ils devaient logiquement éliminer. Les Chuunins semblaient être les plus sauvages, démolissant ce qui contenait les marchandises. L'un voulait assassiner la famille des marchands mais fut arrêté dans son élan par le plus puissant d'entre eux. Ce dernier plaça sa main sur le manche de son collègue, arrêtant sa lame sous la gorge du vieillard. Il lui murmura alors que, pour le moment, ces gens pouvaient leur servir à créer la zizanie à Suna et également à avoir encore plus de provisions pour les caisses de l'Akatsuki. Au lieu de les tuer, ils les attachèrent donc avec de solides cordes, les plaçant sur leurs dos étant au nombre de quatre. Le Juunin en portait deux tandis que les deux autres portaient chacun une personne est deux caisses d'armes et provisions à ramener plus tard au repaire. Ils se dirigèrent donc vers le village de Suna, franchissant encore et encore plusieurs centaines de mètres de grains de sable et de poussière. Ils arrivèrent finalement devant les portes du village et entrèrent facilement, le Juunin ayant exécuté facilement les deux gardes qui étaient chargés de la surveillance du village. Ils pénétrèrent alors dans l'enceinte de Suna, parcourant les rues désertes suite à la peur générale de la population. Le Kazekage ne semblait pas là, c'était une chance pour eux. Ils se rendirent donc au bar du coin, là où les esprits les plus malfamés se trouvaient. Le bruit était énorme, on l'entendait à plusieurs mètres en partant de l'extérieur de l'enceinte. Mais cela n'empêcha pas les trois hommes de rentrer, créant alors le silence dans la pièce étant donné qu'ils avaient avec eux quatre innocents, des caisses destinées au Kazekage et enfin, des armes plus tranchantes que jamais. De plus, l'alerte générale venait d'être donnée dans tout le village, créant la panique dans le bar. Le Juunin et les deux Chuunins jetèrent alors, et ceci littéralement, les personnes et les caisses qu'ils portaient, les laissant immobiles sur le sol afin de faire un véritable massacre. Les deux moins gradés se mirent alors à retourner les tables tandis que le Juunin semblait analyser la zone. Il fixait tout ce qui se trouvait autour de lui, posant finalement ses yeux sur la personne qui semblait la plus sereine et à la fois la plus suspecte du bar. Cet homme portait un chapeau de paille, cachant son identité aux yeux des autres. C'est alors que le Juunin tendit la main vers lui, usa de son affinité Fuuton, lui lança une douce bourrasque de vent, fit s'envoler le chapeau de sa cible et remarqua les yeux de ce dernier, c'était un Hyûga à coup sûr, ses yeux blancs et ses veines contractées ne pouvaient pas lui mentir. Il retira alors à son tour son chapeau, libérant sa longue chevelure blanche, lui tombant sous les genoux, libérant également son visage fin, jeune et élancé ainsi que des yeux d'un vert extrêmement clair. Il prit alors la parole, claquant des doigts pour calmer ses compagnons qui, comme des chiens, vinrent à ses côtés presque immédiatement. Il adressa donc quelques mots au Hyûga, membre du village de Konoha qui, ce jour-là, n'avait pas vraiment de raison valable de se trouver à Suna, du moins, selon les brigands, il adressa également un ordre à ses sbires afin de mettre un terme à tout cela :

" Huùm, un Hyûga ... Tes supérieurs t'ont donné une mission j'imagine ? Et bien soit, ta mort sera la conséquence de ton attachement à ton village ... Tu vas mourir ici même, de nos propres mains, les gars, à vous de jouer ... " dit l'homme aux cheveux d'argent avant que ses deux sbires n'attrapent leurs Kunaïs et ne foncent en hurlant sur le ninjas de Konoha, vêtu tel un paysan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiashi Hyûga
.::Modérateur | Bras-droit du Hokage::.
.::Modérateur | Bras-droit du Hokage::.
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Barre d'xp:
408/750  (408/750)
Niveau: 15
Prestige: 0

MessageSujet: Re: La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)   Mer 14 Juil - 13:08

Hiashi ne put s’empêcher de constater que les deux Ninja les plus faible, du trio n’avaient rien dans le crâne, car il étaient à peine rentré dans le bar, qu’ils se mirent à brayer, et à mettre le désordre dans toute la pièces, dans le but de s’imposer, et d’effrayer tous le monde. Hiashi, toujours Byakugan activé, ne pouvait se lever et sortir à un moment tel que celui-ci, sans ce faire remarquer, donc il restât assis là, au bar, tout en sachant que la vie des convoyeurs étaient en danger, tous comme celles des misérables qui traînaient dans le Bar. Son attention se fixait maintenant sur le chef apparent du groupe, lui qui était plus posé et plus serein que ses deux confrères. Hiashi devina qu’il était en train de scruter la salle, à la recherche d’éléments, pouvant indiquer la présence d’ennemi dans les environs, ce qui mis le Hyûga en état d’alerte, car il savait qu’il allait le repérer dans très peu de temps. Le Juunin de Konoha, resta focalisé sur son verre, sirotant doucement son contenue, tout en laissant ses Byakugan activé car la confrontation n’allait pas tarder. Il prit la peine de sortir une note explosive, qu’il colla au verre, pendant qu’il buvait une gorgée, car il venait d’avoir une idée. A peine eut-il le temps de prendre une gorger, qu’il sentit passer sur lui, un vent léger qui emmena au loin son chapeau de paille, qui tomba derrière le bar. Il comprit alors qu’il venait de se faire démasquer, mais ne bougea toujours pas, laissant parler son adversaire qui, lui annonçait sa mort. Le jeune homme, qui venait de retirer son chapeau, avait une longue chevelure blanche, lui tombant sous les genoux, et un visage fin, jeune et élancé ainsi que des yeux d'un vert extrêmement clair. Il laissa tomber le chapeau, et claqua des doigts, afin de rappeler ses compagnons, qui rappliquèrent aussitôt. Hiashi savait qu’il devait les combattre, avant d’espérer affronter le chef ; donc il devait faire en sorte de les neutraliser, sans pour autant donner au chef des informations, sur sa façon de combattre, comme il venait de le faire à l’instant, à savoir, lorsqu’il utilisa sa technique Fuuton, pour enlever le chapeau du Juunin. Les deux Ninjas débiles, s’élancèrent sur Hiashi. Ce dernier, toujours assis sur son tabouret, attendit que ces derniers soient assez proche, avant de balancer à celui qui venait à droite, le verre piégé qu’il avait en main, et au second, à sa gauche, le tabouret, après voir prit appuis sur sa jambe droite, et en donnant un coup de pied dans son siège. Le premier Ninja brisa le verre avec son Kunai qu’il avait préalablement sortit, mais ce dernier, fut prit dans le souffle d’une explosion, ce qui le projeta contre le mur d’en face, où il se cogna violemment la tête, entraînant son évanouissement. Hiashi, pendant se temps, s’était précipiter vers le second Chuunin, qui évita successivement le tabouret, et l’explosion, et lui portât un coup sur sa nuque, car se dernier, lors de sa précédente esquive, baissa sa garde, et se mis dos à son assaillant. Hiashi venait d’assommer les deux Chuunins, qui comme des débutants, venaient de se jeter sur un Juunin…s’en était risible. Mais il fallait pas pour autant se laisser allé, car, non seulement ils n’étaient pas morts, mais de plus, le chef risquait sans doute d’être largement plus difficile à battre. Hiashi se tenait à présent face à lui, ses yeux le fixant sans bouger. Son prochain adversaire avait quelque chose émanant de lui, laissant penser qu’il appartenait à un clan de grande renommée, car sa posture, était aussi charismatique que celle du chef des Hyûga.
« Alors, tu pense toujours être capable de me tuer ? »
Hiashi se mit en position de combat, et attendit la réaction du jeune homme.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Fondateur
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)   Mer 14 Juil - 20:28



  • La zizanie qu'avait crée les trois ninjas déserteurs semblait s'être transformée en une peur sans nom, pour tous les membres et habitués de ce bar, sauf un. Un seul était-là, accoudé au bar, portant un fin chapeau de paille qui couvrait son visage. Seul lui n'était pas apeuré. Ceci fit alors réagir le chef du groupe des espions Akatsukiens, faisant voler le couvre-chef de la personne qui leur faisait face. Comme l'avait si bien remarqué le Juunin Déserteur, cet homme faisait parti du clan Hyûga, une famille très réputée à Konoha, étant devenu le clan principal de ce village suite à l'extermination du clan Uchiha et à la perte du dernier membre du clan Senju, Tsunade, morte en voulant sauver le jeune Uzumaki Naruto. Enfin, là n'était pas le plus important à ce moment là car, en effet, un combat se profilait à l'horizon. La plupart des clients de ce bar et leur hôte, le barman, se cachèrent derrière des tables, derrière le comptoirs ou encore derrière les chaises. Certains, les plus chanceux, réussirent à fuir par les fenêtres ou par la porte. Il en restait alors quelques-uns, situés très loin des éventuelles sorties, ne pouvant pas bouger sans se faire repérer et donc assassiner. Un court moment de silence, de soupires et de pleures se plaça alors entre les quatre combattants tandis que le ninjas de Konoha semblait tranquille, sirotant ce qu'il restait dans son verre. Le Juunin déserteur retira alors son chapeau à son tour, dévoilant son fin visage, jeune, lisse ainsi que sa chevelure, douce, soyeuse, longue et argentée, lui descendant sous les genoux. Son style et son élégance nous prouvaient qu'il n'était pas un déserteur comme les autres, non, il était bien plus que cela. Il semblait venir d'une haute société, tout comme le Hyûga qui, à ce moment-là, portait un habit de paysan, reflétant le contraire vestimentaire de son clan. Sa couverture semblait parfaite si l'on gardait le chapeau sur la tête mais sans, cela était une autre chose. Le chef du petit groupe de trois le reconnu tout de suite à ses yeux, même si il ne pouvait dévoiler le prénom de son opposant ni son grade, ne les connaissant pas. L'homme qui faisait face au Hyûga, celui qui semblait le plus calme et qui ne saccageait pas les lieux, adressa la parole à son futur adversaire, lui disant qu'il allait mourir des mains de ses compagnons et des siennes également. Il claqua alors des doigts, ses coéquipiers vinrent à ses côtés immédiatement et obéirent à son ordre qui, à ce moment-là, était de s'occuper du ninjas de Konoha. Les deux Chuunins foncèrent donc sur l'homme déguisé en paysan qui n'avait toujours pas bougé de sa position et qui, comme si de rien n'était, finissait d'un trait le contenu de son verre. Le ninja de Konoha lança ensuite son objet vide sur un des Chuunins qui le découpa d'un seul coup, à l'aide du Kunaï qu'il avait pris en main auparavant. Grosse erreur car, suite au contact entre les deux solides, une explosion émana du verre. Le ninjas était rusé, il avait placé un parchemin explosif sur son projectile, quotidien certes mais dans cette situation, très redoutable. Des bouts de verre explosèrent dans tous les coins, se heurtant aux murs tout comme le Chuunin qui, propulsé par la force de l'explosion, se cogna violemment contre un mur, s'assommant sur le coup.


  • Le deuxième, quant à lui, a tenu quelques secondes de plus. En effet, le ninjas de Konoha avait tenté de lui envoyer son tabouret en pleine figure, avec un coup de pied assez puissant, propulsant le petit meuble de bois sur son deuxième adversaire. Ce dernier l'évita tant bien que mal, évitant également l'explosion, faisant d'une pierre, deux coups. Le ninjas du clan Hyûga ne se laissa pas déstabiliser pour autant et se jeta sur le deuxième Chuunins, lui assenant au final un coup derrière la nuque pour l'assommer. Impressionnant, venir à bout des deux aussi vite, sans utiliser une dose de chakra importante et sans être déstabilisé, gardant son calme, son sang-froid et sa concentration. Le Juunin déserteur, quant à lui, resta calme, comme si ses coéquipiers ne comptaient pas pour lui. Il restait impassible, fixant son adversaire d'un regard vide, presque sadique, tout comme son sourire en coin qui exprimait son envie de faire couler le sang. Le regarde qu'il envoyait était froid, teinte exprimée par ses yeux mais aussi par le teint de sa peau, une teinte clair, blanchâtre, tel la glace. Le ninjas du clan Hyûga fini alors par prendre la parole, vantant ses actes comme pour prouver ses compétences, narguant son adversaire comme celui-ci l'avait fait auparavant, contre lui. Il lui posa une question, lui demandant si il était vraiment sûre de pouvoir le tuer. Un rire sadique s'échappa alors de la bouche de l'espion de l'Akatsuki, rire qui exprimait son appartenance au côté maléfique, rire qui semblait refléter son chakra obscur ainsi que sa relation avec l'Akatsuki. Il finit alors par reprendre la parole, adressant quelques mots à son futur adversaire afin de livrer un combat qui, à cet instant, ne savait tarder plus longtemps :

" J'admire ta confiance, Hyûga. Tu as vaincu deux Chuunins de bas-étage, devrais-je t'en féliciter ? Le penses-tu réellement ? J'imagine que cela augmenterait ton égaux et te rendrait un peu de fierté, n'est-ce pas ? "


  • L'homme laissa sa phrase en suspens, plaçant sa main dans son dos et la posant sur le manche d'une arme, arme rangée dans un fourreau noir telle l'obscurité de la nuit. Le manche, quant à lui, était fin et contrasté, composé de bandages noirs entourant un long manche d'argent, brillant à la lumière brisée et clignotante du bar, mis dans un sale état par les deux Chuunins désormais dans le comas. Dans un bruit de métal sourd, l'homme tira son arme hors de son fourreau, entre-choquant sa lame avec le rangement de celle-ci. Il en sortit alors une énorme lame, plus grande que lui, d'une couleur argentée, impressionnante et semblant proche de la couleur de ses cheveux. La lame était extrêmement bien taillée, forgée par un expert en la matière. Cette arme confirmait alors nos hypothèses, étant hors de prix et rare dans le domaine de l'armement, elle était possédée par de riches familles uniquement. Cet homme avait donc eu les moyens de se la payer et nous prouvait à travers sa possession, sa richesse et son ancien titre sociale, celui qu'il avait avant de déserter. Il leva ensuite sa lame au dessus de lui, la plantant presque dans le plafond du bar puis la pointant finalement vers son adversaire, caressant l'épaule de sa proie avec le bout de sa lame. Il reprit alors la parole, ramenant son épée vers lui, la plaçant ensuite dans son dos comme pour asséner un coup, puis adressa les mots suivants au membre du clan Hyûga, chargeant son épée de chakra pendant qu'il les prononçait :

" Mais penses-tu réellement pouvoir me vaincre ? ... " dit-il en souriant de nouveau, inscrivant un air sadique et confiant sur son visage.


  • L'arme se mit alors à briller tandis que le déserteur, espion de l'Akatsuki, ramenait son épée face à lui. Il murmura alors quelques mots, envoyant une sorte de vague déferlante de vent vers son adversaire. Il ne savait pas si ce dernier allait réussir à éviter son assaut dévastateur mais une chose était sûre : le bar allait finir en morceau.

Code:
Technique utilisée :

Juha Shou

Ce jutsu permet sans aucun signe de lancer des rafle de vent suivant les mouvement du bras, les rafales frappe tel des coups puissant sur la victime.(Réservé aux experts Fuuton)
Effet : La lame de vent peut passer à travers les obstacles pour toucher l'ennemi directement, ce qui en fait une lame redoutable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiashi Hyûga
.::Modérateur | Bras-droit du Hokage::.
.::Modérateur | Bras-droit du Hokage::.
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Barre d'xp:
408/750  (408/750)
Niveau: 15
Prestige: 0

MessageSujet: Re: La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)   Sam 24 Juil - 9:47

Les deux ninjas étaient maintenant face à face, laissant aucunement paraître leurs impressions et sentiments, se jaugeant d’un regard froid. Hiashi venait de mettre hors d’état de nuire, deux des sbires de l’akatsuki, ce qui était pour ainsi dire un jeu d’enfant, car les deus jeunes hommes, trop confiant de leurs talents s’étaient littéralement jeté sur le Hyûga, lui laissant le droit de vie ou de mort sur eux. Une fois mit hors d’état de nuire, il fallait maintenant s’occuper du chef, qui lui, paraissait plus puissant que ses frères d’armes, et plus coriace, à tous les nivaux. Lorsqu’il vu Hiashi défaire ses compagnons aussi facilement, il resta de marbre, et il ne feinta aucunement l’envie de leurs porter secours. Il se contenta de regarder. Quand Hiashi tenta de provoquer le déserteur, ce dernier eut un léger sourire qui se dessina sur son in visage angélique. Le déserteur prit alors la parole, et d’une voix assez neutre, mais laissant paraître une once d’arrogance :

" J'admire ta confiance, Hyûga. Tu as vaincu deux Chuunin de bas-étage, devrais-je t'en féliciter ? Le penses-tu réellement ? J'imagine que cela augmenterait ton égaux et te rendrait un peu de fierté, n'est-ce pas ? "
Hiashi à son tour afficha un sourire, car son adversaire avait du répondant. Il savait maintenant que sa petite démonstration de force de tout à l’heure ne l’avait en aucun cas perturbé, et surtout, que ce dernier avait réussi à analyser tous les mouvements exécutés par le Juunin de Konoha. Il devait donc à partir de maintenant, faire preuve de rapidité de discernement, et dextérité dans ses mouvements. Hiashi vit son adversaire porter la main à son dos et la posant sur le manche d'une arme, arme rangée dans un fourreau noir rappelant l’obscurité de la nuit. Le manche, quant à lui, était fin et contrasté, composé de bandages noirs parcouru par un long manche d'argent, brillant à la lumière brisée et clignotante du bar, mis dans un sale état par les deux Chuunin désormais dans le coma. Dans un bruit de métal sourd, l'homme tira son arme hors de son fourreau, entrechoquant sa lame avec le rangement de celle-ci. Il en sortit alors une énorme lame, plus grande que lui, d'une couleur argentée, impressionnante et en harmonie avec la couleur de ses cheveux. La lame était extrêmement bien taillée, forgée par un expert en la matière. Cette arme était sans doute le signe distinctif de la noblesse auquel appartenait cet homme, car étant hors de prix et rare dans le domaine de l'armement, l’épée ne pouvait être possédée par de riches familles uniquement. Cet homme avait donc eu les moyens de se la payer et nous prouvait à travers sa possession, sa richesse et son ancien titre social, celui qu'il avait avant de déserter. Il leva ensuite sa lame au dessus de lui, la plantant presque dans le plafond du bar puis la pointant finalement vers Hiashi, caressant son épaule, ce laissa le Hyûga de marbre. Il reprit alors la parole, ramenant son épée vers lui, la plaçant ensuite dans son dos comme pour asséner un coup, puis adressa les mots suivants au membre du clan Hyûga, chargeant son épée de chakra pendant qu'il les prononçait :

" Mais penses-tu réellement pouvoir me vaincre ? ... "
A peine eut il fini de prononcer ces mots, qu’Hiashi remarqua une perturbation du chakra de cette homme : il allait lancer une technique assez dangereuse si elle le touchait de plein fouet. Une grande quantité de chakra se concentrèrent dans son épée, se transformant petit à petit en l’élément vent. Hiashi, qui grâce à son byakugan, anticipa l’attaque, prit appui sur sa jambe gauche, et fit un bond d’environ trois mètres vers l’arrière. Ne voulant pas risquer de l’affronter au corps à corps à cause de l’épée que possédait l’espion de l’akatsuki, opta pour l’utilisation d’un Genjutsu, car son adversaire continuait de le fixer droit dans les yeux, ce qui lui permis de lancer la technique :



Kanashibrai No Jutsu (Genjutsu d'immobilisation)
Spoiler:
 

Une fois sa technique exécuté, il enchaina de suite avec une autre technique, afin da pouvoir lancer sa contre attaque : il se mit à composer des signes de main à une allure impressionnante, tout en malaxant à la perfection son chakra, dans le but d’exécuter la technique suivant :

Fuuton, Kaze Gaeshi (Technique du contre vent)
Spoiler:
 
Il y eut une grande détonation, lorsque la technique qu’Hiashi et celle de son adversaire s’entrechoquèrent, montrant la férocité des deux ninjas qui se livraient un combat à mort pour leurs idéologies respectives. Les tables qui se trouvaient aux alentours furent projetées contre les murs, et les villageois encore présent dans la pièce, s’agrippèrent de toutes leurs forces à ce qui pouvaient leurs empêcher de finir en miette. L’attaque d’Hiashi, avait nom seulement stoppé celle du déserteur aux cheveux d’argent, mais elle renvoya celle-ci contre son utilisateur, ce qui donna au Juunin de Konoha une chance de porter un autre coup à son adversaire, qui se trouvait maintenant immobile…

[HRP: rp un peu faible, mais pas d'inspi en ce moment...dsl]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Fondateur
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)   Mar 27 Juil - 13:15



  • Après que l'homme du clan Hyûga eut vaincu les deux Chuunins déserteurs et provoqué leur pseudo-chef, le jeune manieur de katana sortit son arme de son fourreau, répondant à la provocation de son adversaire qui semblait bien confiant lors de cet affrontement. Il la tendit alors vers l'homme aux pupilles blanches, le fixant d'un regard vide, voir presque noir. Avec un sourire en coin, renforçant son air machiavélique et possiblement sadique, il demanda à celui qui lui faisait face si il pensait vraiment être capable de le vaincre. De plus, juste avant de prononcer cette brève provocation, le Juunin Déserteur, sbire de l'Akatsuki, avait décidé de passer à son tour à l'action. Il avait en effet concentré une dose non négligeable de chakra dans sa lame, l'entourant d'une aura bleuâtre, destinée à servir pour l'offensive que préparait l'homme aux cheveux d'argent. Il murmura donc quelques mots, balançant ensuite son bras de l'arrière vers l'avant, ramenant son katana en face de lui, le tenant désormais à deux mains. Le Déserteur réussit à lancer sa technique à la perfection, à un détails près. En effet, il avait fixé le Hyûga droit dans les yeux, erreur à ne pas commettre contre cet expert du Dôjutsu. Il fut donc immobilisé par un Genjutsu fait pour, le bloquant sur place sans pouvoir bouger, qu'importe sa force, sa quantité de chakra ou autre, il était désormais piégé, à la mercis de son adversaire. Pourtant, il semblait sourire, comme si cela ne le déstabilisait pas, comme si il n'avait pas peur, comme si il pensait encore pouvoir gagner avec sa technique. Deuxième erreur commise par le manieur de katana. Une erreur qui allait lui couter cher étant donné que le ninjas de Konoha était plein de ressources et qu'il ne l'avait pas immobilisé pour rien, loin de là. En effet, suite à sa technique d'immobilisation, le Hyûga exécuta quelques signes avec ses mains, concentrant une bonne dose de chakra dans celles-ci afin d'utiliser un de ses Jutsus qui, apparemment, devrait être fatale à son adversaire. Du moins c'est ce qu'il espérait, vu le regard qu'il lui portait. Et l'on savait bien que le regard des Hyûgas ne mentait pas, il avait bien une idée qui allait retourner la situation en sa faveur, de façon considérable.


  • Il murmura alors quelques mots après avoir exécuté ses signes de mains, lançant une rafale de vent vers celle qui se dirigeait vers lui. Cette technique n'avait pas pour but de faire des dégâts directs, au contraire. Cette " attaque " heurta donc violemment la vague déferlante de vent du Juunin Déserteur, créant une bourrasque dans la seule, faisant voler tables, murs, toits et êtres humains à plusieurs mètres de là. Pourtant, cela ne semblait pas faire envoler le sourire confiant et en coin de notre espion de l'Akatsuki. Il restait droit, katana dans sa main droite, comme pour attendre qu'il ne soit plus immobilisé pour voir son adversaire souffrir, se faire déchiqueter par cette rafale de vent qu'il lui avait envoyé. Malheureusement et contrairement à ce qu'il pensait, ce n'était pas le Hyûga qui allait se faire avoir mais bel et bien lui. Dans ce genre de cas, l'on utilise souvent l'expression " Retour à l'envoyeur " ou " Est pris qui croyait prendre ". Et bien ces deux phrases résumaient bien la situation. En effet, l'attaque du Hyûga n'était qu'un moyen de renvoyer l'assaut de son adversaire contre lui, chose qu'il fit à la perfection. La rafale fut donc retournée contre son lanceur qui ne pouvait bouger et qui perdit son sourire en coin, ayant désormais les yeux écarquillés et un visage surpris et à la fois presque apeuré. Heureusement pour lui, il ne perdit pas la vie sur le coup. C'est son bras qui fut tranché et qui fut déchiqueté par la rafale, celui qui tenait le katana. L'arme s'envola vers le bar, se plantant près du Hyûga, sur le comptoir, dans le bois de ce dernier. Cela semblait désormais être la fin étant donné que le Juunin Déserteur était encore immobilisé, serrant les dents, ayant une haine et une envie de bouger inégalable. Il ne pouvait pas perdre aussi facilement, pas contre lui, pas contre un Hyûga, pas contre un ninja de Konoha, cela allait à l'encontre de son Nindô ! Mais que pouvait-il faire de plus après tout ? Il reprit donc un air sérieux, baissant la tête et se mettant presque à rire désormais, un rire nerveux certes mais un rire quand même. Il releva alors la tête vers son adversaire du jour et possiblement son meurtrier, lui adressant la parole, peut-être pour la dernière fois :

" Et bien ? Que compte-tu faire désormais ? Me tuer ? Est-ce vraiment cela, ce que toi, ton clan et ton village qualifiez de " justice " ? Alors vas-y, tue-moi mais en as-tu réellement le courage désormais ? " dit-il en souriant de plus belle.


  • Il semblait confiant, même dans la défaite, jusqu'à la mort. Qu'est ce qu'il lui passait par la tête ? Pourquoi réagissait il comme cela alors que sa mort était peut-être proche ? Que cachait-il ? Que cherchait-il ? Personne ne le savait, seul lui avait ces nombreuses réponses que l'on se posait tous et que, sûrement, le Hyûga se posait aussi. Mais comment ce dernier allait-il réagir ? Allait-il le tuer froidement ou l'assommer pour le ramener en prison ? Rien n'était sûr, même le déserteur ne pouvait le déterminer dans ses yeux, étant donné qu'il n'y voyait presque plus, voyant flou suite à la trop grande perte de sang qu'il avait subit. Il reprit alors une dernière fois la parole, du moins c'est ce qu'il pensait, fixant son adversaire avec un nouveau regard noir et un sourire en coin, comme pour prouver qu'il était encore sûr de lui :

" Sache que je ne serais jamais un souvenir ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiashi Hyûga
.::Modérateur | Bras-droit du Hokage::.
.::Modérateur | Bras-droit du Hokage::.
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Barre d'xp:
408/750  (408/750)
Niveau: 15
Prestige: 0

MessageSujet: Re: La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)   Mer 28 Juil - 23:22

Hiashi venait de retourner ce qui semblait être une situation difficile en son avantage, en effet, il devait faire fasse à une attaque Fuuton de haut niveau. Mais profitant du faite que son adversaire le fixait pour lancer un Genjutsu, afin de lui renvoyer son attaque, était une idée brillante, vis-à-vis de la situation dans laquelle il se trouvait. La technique qu’il avait utilisée, avait aussi retourné l’attaque du déserteur contre lui, le privant d’un bras, ce qui mit inéluctablement fin au combat, car non seulement il était incapable de bouger, mais il ne pouvait plus utiliser de jutsu. Hiashi, qui venait de désactiver son byakugan, s’avançait lentement, et d’un air confiant et triomphant vers son ennemi, qui ne perdit point son arrogance. Il se mit à provoquer le Shinobi de Konoha :

" Et bien ? Que comptes tu faire désormais ? Me tuer ? Est-ce vraiment cela, ce que toi, ton clan et ton village qualifiez de " justice " ? Alors vas-y, tue-moi mais en as-tu réellement le courage désormais ? "

Hiashi ne répondit point à cette provocation. Il était vrai qu’il aurait été mal vu de tuer un homme sans défense, mais sachant qu’il faisait parti de l’akatsuki, et qu’il était encore en vie, cela signifiait qu’il allait devoir le faire prisonnier, afin de l’interroger sur les agissements de leurs supérieurs. Hiashi, arrivé à a hauteur du ninja, ramassa l’épée du jeune homme. Il la tendit vers lui, et lui dit ce qu’il pensait de tous sa

« je ne comptes pas te tuer, mais sache que tu va souffrir...je t’emmène avec moi, toi et tes compagnons. »

Sur ces mots, Hiashi lui planta l’épée dans l’épaule, afin de lui paralyser définitivement l’autre bras., puis l’attacha solidement. Il fit de même pour les deux chuunin qu’il avait défait facilement juste avant, et après avoir rassurer les personne restant dans le bar, il s’en alla avec les déserteurs, fier d’avoir accompli sa mission, et d’avoir récupérer une nouvelle arme : le grand Katana du soi disant chef.

[fin de la mission]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chute d'un Empire [mission rang B n°1] (en cours)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Un vol au colisée [Mission rang C]
» Une bande se forme [Suite, mission rang A max] [Genki, Dan, Aiko and Lucifer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crisis Naruto, Le Forum :: Kaze no Kuni :: Autres Lieux :: Frontière du Pays-
Sauter vers: