AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
.:: Recherche activement : Un designer et deux collaborateurs ! Pour toutes personnes voulant participer au nouveau Crisis Naruto, merci de m'adresser un email. ::.

Partagez | 
 

 A la recherche des âmes déchues.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako Fukiah
.::Fondateur | Chef de l'Akatsuki::.
.::Fondateur | Chef de l'Akatsuki::.
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 25
Localisation : Sous la lune

Feuille de personnage
Barre d'xp:
135/900  (135/900)
Niveau: 18
Prestige: 0

MessageSujet: A la recherche des âmes déchues.    Lun 19 Juil - 15:19

Une petite brise se fit sentir sur l'herbe encore fraiche sur la frontière de Konoha. Cette petite brise fut crée par une personne encapuchonné dans une cape de voyage magenta avec des inscriptions illisible sur la capuche. Le reflet, un petit reflet d'une douce utopie reflété le visage de cette homme si mystérieux et qui pourtant faisait parti des membres les plus dangereux du siècle. L'homme sans regard sortit un bras qui était d'une blancheur absolument hors du commun en plus d'être écaillé à diverses endroits. Cet homme ressemblait étrangement à l'ancien Sannin de Konoha Orochimaru qui était aussi l'un des trois élèves du Sandaime Hokage. L'homme encapuchonné eut un large sourire sur les lèvres et fit quelques pas à l'inverse de son arrivé. Il partit en direction de la petite forêt qui orné les lieux et qui était dans une pénombre quasi implacable. Cet homme, il s'agissait de Yakushi Kabuto qui était l'un des membres du clan Yakushi et recueillie par le plus grand shinobis médecin de Konoha qui lui a tout apprit. Kabuto avait bien changé depuis cette époque et ne gardé qu'un vague souvenir de tout ceci, car il était parti avec son maitre Orochimaru depuis tellement d'année que sa mémoire en était alterné. Kabuto pénétra dans la forêt d'un pas léger sans un bruit il regarda un peu partout comme s'il cherché quelque chose de bien précis sur le sol. Il continua son chemin en voyant l'éclat de la lune reflété le sol de la sortie de la forêt, mais ce fut avec une certaine amertume que Kabuto s'éloigna de son objectif principal, mais il était à Konoha et il allait en profiter un peu avant de repartir vers une mission plus importante. Il recherchait quelque chose ou plutôt quelqu'un qui lui était cher, car il fit la moue pendant plusieurs minutes, son sourire s'était effacé laissant place à la recherche. Il quitta donc la petite forêt qui orné la vallée de la fin ou s'était vu opposé Hashirama Senju le Shodaime Hokage de Konoha contre Uchiha Madara le créateur de Konoha et le chef du clan Uchiha qui perdit à cette endroit précis et deux statut fut implanté ici. Kabuto déboucha aussitôt sur une large plaine, la lune brillait de mille feux en cette soirée et Kabuto ne fut pas surpris de retrouver des composants assez intéressant. Sur le sol, des petites particules blanche faisait défaut à la couleur verte de l'herbe qui commençait à être humide à cause de la rosée du matin qui n'allait sans doute pas tarder.
Kabuto se pencha sur le sol et vit avec stupeur qu'il y avait non pas que des particules blanche, mais aussi des petits grains d'une couleur sablé. Kabuto s'abaissa sur le sol, il tendit sa main blanche écailleuse et toucha, il prit quelques petits grains dans sa main et pu constater qu'il s'agissait de sable.

"
Du sable...Sabaku no Gaara. "

Kabuto relâcha le sable qu'il venait de prendre dans sa main. Il y avait eu un affrontement il y a quelques années ici et pourtant les traces étaient resté pratiquement intact ce qui restait un mystère pour Kabuto, car le sable et les particules blanche auraient du s'envoler avec le vent ou se détruire avec l'eau. Il fronça les sourcils, mais il détourna soudain les yeux sur une petite motte de terre qui dépassait d'une manière grossière et pas très esthétique. Kabuto reprit soudain son sourire et se dirigea à côté de cette motte de terre avec un pas léger pour éviter de ce faire repérer, car se lieu aurait du être surveillé par des shinobis de Konoha, car il était un point faible pour le village en temps de guerre. Il était un peu septique, car personne n'aurait laissé un corps comme ceci à moins que ce soit un criminel ou un ennemi de Suna, car il était généralement de coutume pour les shinobis de Suna d'enterrer les ennemis en évidence pour ne jamais oublier leurs combats et qu'ils ont failli perdre la vie à cet instant. Kabuto ne voulant pas faire de bruit, il utilisa la technique que les embaumeurs utilisé durant un petit temps. Il fit sortir deux serpents blanc de ses manches qui partit aussitôt creuser le sol, il s'agissait de serpent migrateur qui obéissait aux doigts et à l'oeil de Orochimaru se nourrissant de sa haine et de sa soif de vengeance. Au bout d'une cinq bonnes minutes, Kabuto fit surpris de voir que l'homme enterré ici, Kabuto eut un sourire jusqu'au oreille, il venait de trouver celui qu'il cherché depuis un petit temps sans le trouver, car il ne connaissait pas l'emplacement exact, mais il avait eu des informations qui venait de se confirmer. Kabuto se réjouit, car c'était sur cette homme au cheveux blanc qu'il avait fait la plupart de ses missions pour le compte de Orochimaru, mais aussi pour ses expériences de survie. Kabuto déposa un rouleau devant sa tombe, il fit un signe et l'homme disparut aussitôt et le rouleau sur le sol venait de se refermer. Une inscription Japonais venait d'apparaitre dessus. Kabuto le prit et l'accrocha avec trois autres rouleaux similaire, il se retourna et regarda la lune.

"
Tu es de retour, Kimimaro-kun. "

Après cette phrase, Kabuto regarda la lune, les serpents blancs remonta tout doucement sans sifflement dans la manche de leur maitre et aussitôt, Kabuto disparut comme un papier qui brule dans les flammes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A la recherche des âmes déchues.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crisis Naruto, Le Forum :: Hi no Kuni :: Autres Lieux :: Vallée de la Fin-
Sauter vers: