AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
.:: Recherche activement : Un designer et deux collaborateurs ! Pour toutes personnes voulant participer au nouveau Crisis Naruto, merci de m'adresser un email. ::.

Partagez | 
 

 Un deuil inachevé...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un deuil inachevé...   Ven 6 Aoû - 14:26

Une petite brise de vent venait de baleyer les feuilles qui se trouvé sur le chemin de Konohamaru. Il marché d'un pas lent, plongé dans ses pensées. Les arbres orné les horizons derrière des barrières de couleur rouge, les pierres grisâtre sur lesquelles marché le descendant du Sandaime Hokage devirent gris foncé par endroit, les nuages pleurait et les goutes d'eau tombère sur les cheveux en bataille de Konohamaru qui était la tête baissé. Il se dirigeait en direction du cimetière de Konoha où se trouvé enterré son oncle Asuma, il avait était tué lors d'une mission à haut risque par des membres de l'akatsuki. Les hommes qui avaient fait ça avait était tué par Hatake Kakashi, Shikamaru Nara, Uzumaki Naruto, Yamato, Akimichi Choji, Yamanaka Ino, Haruno Sakura. Cet équipe avait pu en finir avec ses deux membres qui avait tué l'un des plus puissants shinobis de Konoha, Shikamaru son ancien élève avait était très blessé moralement quand son senseï était mort, mais il devait resté la tête haute, car la femme de l'oncle de Konohamaru qui était une Juunin experte de Konoha et porté un membre du clan Sarutobi qui ne compté plus qu'un seul membre à son actif. Les choses étaient assez difficile pour Konohamaru, car il était seul, sans famille ne comptant que sur ses ami(e)s et senseï. Il avait complétement changé de point de vu après la bataille contre Pain, il avait était considéré comme un héro et les membres du village faisait même référence à son grand-père qui était l'un des plus grands shinobis du monde. Les 5 nations le craignait pour ses techniques et sa maitrise de tous les élèments, mais aussi pour sa façon de gérer son pays ainsi que son village. Il était très diplomâte et arrivait souvent à ses fins. L'héritier du clan Sarutobi fut soudain coupé de ses pensées, il venait de tribuché, mais c'était rattrapé pour ne pas tomber, la pluie était de plus en plus forte au fur et à mesure de son avancement dans le cimetière, il y avait des stèles un peu partout et des personnes venaient déposer des fleurs sur les tombes de leurs parents, amis, membres de leurs équipes, etc...

Konohamaru continué son chemin en direction de la stèle où reposé son oncle, Asuma. Il se mit en face de celle-ci et regarda le nom qui était gravé dessus. Des fleurs venaient d'être posé surement par sa femme qui n'allait pas tardé à accoucher du petit Saru Sarutobi. Ce nom avait était proposé par Asuma en l'honneur de son oncle, mais aussi en l'honneur de son père qui était partit trop tôt. Il fit un regard en biais, il ne voyait personne dans le cimetière, tout était tellement calme ici que c'était un endroit propice pour s'évader en pensant aux sacrifices qu'avait fait les shinobis de Konoha depuis toutes ses années. C'est grâce à cela que le jeune membre du clan Sarutobi avait totalement changé, il avait mûri et ne voulait qu'une chose à présent. Protéger le village et les personnes qui lui sont cher, car il n'inspirait pas à devenir plus fort qu'une autre personne, mais il voulait être suffisament puissant pour pouvoir protéger tout le monde tel était devenu son nouveau Nindo qu'il respecteré jusqu'à la mort. C'est grâce à ceci que Konohamaru passait autant de temps en mission ou à s'entrainer, car il n'inspirait à rien d'autre qu'à la prospérité de son village natal, mais aussi de son pays. Il fut soudain déranger par une personne qui se tenait à ses côtés. Il s'agissait d'un professeur assez particulier. Il avait un bandana qu'il avait rattaché à son bandeau frontal avec le signe de Konoha. Il porté tout d'une couleur blanc marine pas très belle. Une paire de lunette à rond noir caché ces yeux, la bouche en signe de contentement, il se mit à regarder Konohamaru de côté, il était plus grand que lui, mais devait une fier chandelle à l'héritier des Sarutobi qui lui avait sauvé la vie durant l'attaque de Pain. L'homme mit son poing devant sa bouche, il toussota et remis ses mains baladant à côté de son corps qui ne pipa geste. Tout à coup, il prit la parole d'une voix douce et forte à la fois.

" Je ne savais pas que tu étais revenu de mission, Konohamaru-kun. C'est elle bien passé ? "

La tournure que prenait les choses devenaient très étrange au yeux de Konohamaru. Son ancien senseï était devenu très bizarre depuis qu'il avait était muté dans le groupe du Rokudaime Hokage qui réunissait les Genin les plus puissant de Konoha. Il resta intérrogative sur la question que venait de poser son ancien mentor, il aurait dû être au courant que sa mission s'était bien passé, car il avait droit à des renseignements assez bien illustré à chaque fois. Dubitatif, Konohamaru prit à son tour la parole d'une voix calme et apaisante, mais qui dégageait tellement de malheur. Il était malheureux à chaque fois qu'il revenait sur la tombe de son oncle partit bien trop tôt. Tout à coup, Konohamaru commençait à imaginer le pire, Ebisu-senseï avait-il eut vent de quelque chose que Konohamaru ne devait pas savoir ? Avait-il des ordres ou informations à lui communiquer ?

" Ma mission a était accomplie avec succès, Senseï. Je suis revenu il y a quelques heures, mais je suis partis m'entrainer au Ninjutsu et aux mudras afin de parfaire moi-même mon entrainement pour atteindre bientôt le rang de Chuunin. Udon et Moegi vont bien ? Je n'ai pas eu de nouvelle depuis mon départ subite de Konoha pour ma mission. Dites, Ebisu-senseï, aviez-vous quelque chose à me dire ? "

Ebisu sursauta, Konohamaru venait de toucher le nerf de la guerre en lui posant sa question. Il avait effectivement quelque chose à lui dire, mais il devint prendre apparemment des pincettes. Ce qui étonné grandement le jeune Genin qui se tenait encore à côté, les yeux rivés sur la tombe de son oncle. Les choses avaient tel mal tourné ? Est-ce que Udon et Moegi allait bien ? Toutes ses questions trôtté dans la tête de Konohamaru qui ne voulait pas encore perdre quelqu'un qu'il aimait. Etais-ce Naruto qui avait était capturé ou pire ? Ebisu s'éclaircit la voix en voyant que Konohamaru serré les points d'un air accusateur envers lui même.

" Je suis heureux que tu sois aussi à cheval sur tes missions, Konohamaru-kun. Udon et Moegi vont bien rassures-toi, mais comme tu viens de me le soumettre. Tu voudrais passer Chuunin ? Ton grand père m'a fait promettre de te donner quelque chose une fois que tu aurais suffisament grandi pour pouvoir l'utiiser, mais je dois t'avertir que ce ne sera pas une partie de plaisir à utiliser cette technique qui vient de ton grand père et dont personne ne peut nié la puissance. "

Konohamaru resté songeur, de quelle technique voulait-il parler ? Son grand père avait vraiment pensé qu'il passerait un jour Chuunin de Konoha ? Le sourire se dessinait petit à petit sur le visage du Genin qui allait apprendre une nouvelle technique que personne à part son grand-père ne peut utiliser. Ebisu lui demanda de le suivre ce qui fit Konohamaru, mais il jeta avant un dernier regard sur la tombe de son oncle par marque de respect et suivit en marchant calmement son ancien senseï. Il avait un doute sur cette technique, mais Konohamaru était bien trop curieux pour ne pas se laisser prendre au piège, une fois sortie du cimetière. Konohamaru vit les sources chaudes et un petit pont d'une couleur rouge qui orné les lieux que Konohamaru connaissait bien, il venait ici avec Naruto pour apprendre ses techniques perverses.Une fois arrivé, Ebisu se tourna tout en remontant ses lunettes, un petit sourire du coin des lèvres. Konohamaru resta sérieux devant le senseï de ses amis les plus cher, une fois que le suspense était à son appogé, Ebisu sortit un énorme rouleau d'une couleur beige assez vieillotte. Konohamaru ne savait pas que son grand père avait une technique lié à un rouleau qui était apparemment secret, car il était scellé par un Jutsu de confiance que seul une personne pouvait manipuler s'il donné. Ebisu fit un mudras et une petite fumée blanche apparut en faisant sauter le sceau qui se trouvé sur le rouleau. Tout à coup, ce même rouleau grossi et atteigna un niveau assez large. Ebisu l'ouvrit sous les yeux songeur de Konohamaru qui lui était toujours debout, droit, les bras contre le long du corps. Le rouleau était fait de case d'une couleur noir, une seule signature était marqué. Le nom de Hiruzen Sarutobi avec une tâche de sang assez ancienne était perceptible au yeux de Konohamaru qui n'en revenait pas. Son grand père lui avait légué l'héritage du clan Sarutobi. Il s'agissait de son invocation de Enma le roi des singes.

Ebisu lui fit un signe de la main en lui disant de s'approcher, il venait de sourire, ses dents était aux éclats et Konohamaru avança d'un pas déterminé en direction du parchemin et de son ancien senseï. Ebisu sortit un petit couteau de sa saccoche de shinobis, il prit la main du jeune sarutobi qui n'était pas entrain à verser du sang, la lame ripa sur le doigt de Konohamaru qui l'enleva aussitôt, mais Ebisu était plus rapide, il reprit sa main et la colla sur le parchemin et se mit à parler d'une voix heureuse.

" Félicitation, Konohamaru-kun. Tu viens de signer un pacte avec Enma le roi des singes ainsi que toutes les autres invocations lié à se parchemin. Sache que ton grand père tenait beaucoup à toi et qu'il voulait une fois que tu aurais mûri, que je te donne ceci...Je vais le garder avec moi et le déposeré chez toi. Tu pourras accéder à ce parchemin quand tu veux, mais fait attention, car l'invocation du roi exige beaucoup de chakra, mais je ne m'en fais pas. Entraine toi bien. "

Ebisu disparut en fumé sans que Konohamaru puisse lui poser des questions. Celui-ci fit demi tour, il était à présent sur le pont, exénué tenant son doigt dans sa main, car cela saigné abondamment. Il aurait aimé essayé la technique, mais il était bien trop fatigué pour pouvoir exécuter n'importe quelle technique. En revanche, il pouvait utiliser sa technique de déplacement et il ne tarda pas à l'utiliser, d'ailleurs. Il fit un mudras rapide et disparut dans une petite fumée blanche...
Revenir en haut Aller en bas
 
Un deuil inachevé...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On doit faire le deuil de sa vie passé [ Tsuki ]
» Le silm sans les contes inachevés
» Liseré de deuil
» Tour de Jeu
» Un marche public inacheve a Petion-Ville...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crisis Naruto, Le Forum :: Hi no Kuni :: Konoha :: Le Cimetière-
Sauter vers: