AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
.:: Recherche activement : Un designer et deux collaborateurs ! Pour toutes personnes voulant participer au nouveau Crisis Naruto, merci de m'adresser un email. ::.

Partagez | 
 

 Pour une bonne salade... { mission n° 1 ~ Kagi }

Aller en bas 
AuteurMessage
Kagi
.::Modératrice | Genin de Konoha::.
.::Modératrice | Genin de Konoha::.
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 23
Localisation : Au pays des shtroumpfs

Feuille de personnage
Barre d'xp:
14/250  (14/250)
Niveau: 5
Prestige: 0

MessageSujet: Pour une bonne salade... { mission n° 1 ~ Kagi }   Ven 6 Aoû - 15:52

Pour une bonne salade...

"Je sors. Je marche sur Terazije, au rythm des spasmes migraineux de mon crâne... C'est comme si une tempête jovienne s'était nichée au coeur de mon lobe frontal... Pire même, l'intérieur de ma tête me fait l'effet d'une naine brune en phase de refroidissement terminal, sans matière stable ; une bouillie cosmique..."
Bilal.


Ce matin là, à la branche racine, des sons saccadés résonnaient contre les parois d'un couloir aux murs suintant d'humidité, on pouvait distinguer cette présence uniquement grâce à quelques éclairages électriques eux aussi touchés par l'eau qui filtrait dans la pièce, promettant ainsi un bien piètre halo lumineux, fade et défectueux. Non, ce n'était pas un univers fait pour la petite Kagi qui courait droit devant, droit hors de ces mur qui la rendaient folle, hors de ces lieux où jamais ne passait la lueur de soleil, elle était liiiib... Et paf ! Voilà qu'un objet non identifié s'interposait entre elle et sa folle course à la liberté ! Agacée, la petite leva la tête pour mieux voir qu'était donc ce mal-autrui qui lui barrait la route... manque de chance, il s'agissait d'un de ses professeur, celui-ci portait un masque de chien souriant. Pourtant, même s'il avait la face voilée, l'enfant devina desuite que son visage, quant à lui, ne lui souriait pas gentiment pour lui dire le bonjour...

''Que fais-tu ici à une heure pareille, tu sais que ce ne sont pas tes heures de sortie...''
''Je... j'allais... j'allais partir en mission...'' Bredouilla-t-elle en se mettant à faire des nœuds dans son écharpe.
''Et quelle est-elle ? '' Demanda-t-il, impassible.

D'un geste fébrile, la gamine sortit l'ordre de mission de son étui à kunai, son professeur le prit, ouvrit le parchemin et se mit à parcourir les lignes des yeux en silence. Au fond d'elle même, la petite genin était morte de peur, effrayée qu'on la garde enfermé pour le reste de la journée. Elle se remémorait le jour de sa convocation chez le Hokage, ça avait été un honneur pour elle d'avoir put pénétré dans ce bureau où étaient passé tous les autres ninja du village avant elle, peut-être les plus grands ! Et cela lui avait fait un drôle d'effet de se retrouver devant le kage de Konoha no kuni, elle qui s'attendait à un homme aux traits durs mais reflétant une certaine sagesse, un peu comme son grand-père, c'était à peu près ça, l'homme qu'elle avait vu possédait un visage placide, aimable bien qu'il soit en partie caché par un étrange masque qui rappelait quelque chose à l'enfant à la tignasse turquoise, mais ce qui avait aussi surpris Kagi était que son supérieur lui avait parut assez jeune... dans son esprit, les Kage étaient toujours des vieux. Bref, voilà que son professeur masqué lui tendait son papier et lui dit sur un ton froid :

''Si tu n'es pas de retour à la fin de la semaine, tu devras rattraper ton entrainement, tu sais probablement de quoi je parle.''

Puis il tourna les talons et s'enfonça dans l'obscurité d'où provenait la jeune genin, cette dernière surveilla son départ avant de se relancer dans sa course vers le grand air. Enfin, elle déboucha, face contre le vent qui transportait les odeurs de la ville, les habitants s'agitant, encore flegmatiques à cette odeur, contrairement à cette pépite de jeunesse qui pétillait déjà sous les rayons de l'astre de jour. Ne tenant plus surplace, elle se précipita aux portes du village sans plus de cérémonies, attirant parfois le regard des quelques citoyens, les genins n'étaient pas ce que l'on croisait le plus ces derniers temps, encore moins les gamines aux cheveux turquoise fonçant à toute vitesse au travers des rues dès l'aurore. Avec son sac bringuebalant sur son dos, Kagi apprêtais à fouler la terre meuble de la forêt bordant le village, mais une voix l'interpella, la freinant dans son élan, qui pouvait bien l'entraver cette fois-ci ?! C'était Shiranui, le douanier de la porte Sud, il avait attrapé la petite par l'arrière de son écharpe en claquant de la langue, il la connaissait assez pour savoir qu'elle ne sortait pas toujours avec l'autorisation de son « clan », branche en réalité.

''Et où comptes-tu aller comme ça, jeune fille ?'' Questionna-t-il en mâchouillant son cure-dent.
''J'ai une mission, lâche-moi, c'est important, c'est la première que je fais seule !''
''C'est bien ce qui m'inquiète, tu comptes aller où avec tout de ramdam sur le dos ?''
''Au désert de Suna, je vais arrêter un tournois clandestin !'' Décréta-t-elle en se dégageant.

Le juunin gardien jaugea un instant l'enfant en levant un sourcil, perplexe avant de lui donner une petite tape sur la tête et de lui dire ceci :
''Allez, file ! Et reviens en un seul morceau.''

La gamine vêtue de jaune acquiesça d'un hochement de tête avant de reprendre sa route tandis que le jeune ninja repartait à son poste pour rejoindre sa tasse de café fumante. Plusieurs jours de voyage attendait l'enfant pour son premier ordre de mission, elle avait tout ce qui lui fallait sur elle, une bonne ration d'eau et de nourriture (plus spécialement des bananes, sources d'énergie et de sucre !) ses précieuses bibines de fil de fer, quelques kunais et toute l'artillerie du shinobi, une carte et une boussole, ajouté à cela une bonne dose d'entrain, de courage et de soif d'air frais, ainsi que l'envie de découvrir les plaines sablonneuses balayées par les vents de Suna no kuni. Maintenant lancée, impossible de l'arrêter, les brigands n'avaient qu'à bien se tenir, la petite fille de Danzô était bien déterminée à faire mouche pour sa première mission en solo !


To be continued...

_________________


Dernière édition par Kagi le Mer 1 Sep - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagi
.::Modératrice | Genin de Konoha::.
.::Modératrice | Genin de Konoha::.
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 23
Localisation : Au pays des shtroumpfs

Feuille de personnage
Barre d'xp:
14/250  (14/250)
Niveau: 5
Prestige: 0

MessageSujet: Re: Pour une bonne salade... { mission n° 1 ~ Kagi }   Mer 25 Aoû - 9:36

• Discovery


''Chauuuuuuuuuuud.... soiiiif.....''

Tels furent les mots de la petite Kagi après que ses pieds aient foulés pour la énième fois l'immense désert qui séparait Konoha et Suna. Elle n'avait strictement aucune idée de là où en était sa progression, aucun repère ne pouvait l'aider. Le ciel ne portait pas la trace d'un moindre nuage et le soleil semblait briller toujours plus haut. Il y avait longtemps que la mince réserve d'eau de la jeune genin avait été épuisée, maintenant elle trainait ses sandales de shinobi sur le sable, qu'est ce qu'elle aurait donné pour avoir, juste une seule fois, la vision d'un horizon moins trouble, qui se serait déformé sur les accents du village caché par le vent, pointant au loin ses édifices. Mais non, rien, toujours ces dunes incalculables et cette chaleur de plomb qui faisait suer le corps d'enfant de la jeune Kagi. Dans un sursaut d'espoir, la gamine gravit les flancs vertigineux d'une élévation de sable, d'ici, Le souffle saccadé par l'étouffante atmosphère, la fillette aux cheveux turquoise extirpa sa carte, fronça les sourcils puis mit sa main en visière sur son front en jetant quelques regards autour d'elle mais rien de semblait former d'irrégularité dans cette immense drapée couleur ocre. Elle replongea son regard sur le papier chiffonné sur lequel était tracé le monde shinobi connut d'aujourd'hui... ses doigts se mirent à parcourir une ligne invisible qui paraissait être la trajectoire qu'elle devait adopter pour accomplir sa mission. Les bandits qui auraient organisé ces tournois clandestins se trouveraient, parait-il, à l'est de la forêt de Konoha, à une centaine de kilomètres du village de Suna, planté en plein désert.

''Mais comment veulent-ils que je discerne le nord de l'est quand il n'y a rien d'autre que ce maudit sable !!??''
Cria-t-elle en levant son nez vers le ciel.

Ceci fut dit juste avant que ses genoux ne tombent au sol, son corps entier, frêle, suivit, soulevant quelques gerbes de sable avant qu'il ne dégringole cette colline, tête plantée dans ce fourmillement de grains chauffés par le soleil, inconsciente. Ce n'était réellement pas l'idéal de la première mission en solitaire, mourir assoiffée et perdu au milieu de nulle part, quelle veine.
Néanmoins, peut-être fusse-t-un léger défaut du hasard que les pas de l'enfant l'ait guidée non loin de ce qu'elle espérait, sa fatigue étant trop grande et ses jambes déjà trop ankylosées à cette heure, ce même hasard soit, semble-t-il, du côté de notre petite ninja en herbe. Ébranlant les dunes d'une manière nonchalante, quelques chameaux, non, une caravane passa non loin du semi cadavre de Kagi, la couleur inhabituelle de sa chevelure qui débordait du sable attira l'attention du conducteur enturbanné de ce petit convois. Il descendit de sa monture qui tirait derrière lui une charrette, s'accroupit près de la dépouille, la retourna de manière à pouvoir examiner son visage, oui pas de doutes, cette gamine n'est là qu'il y a peu de temps. Aussitôt pensé, l'inconnu souleva l'enfant, l'embarqua dans sa charrette, remis son animal bossu en route et Kagi fut sauvée.

Un âpre goût qui la hantait, quelque chose de salé, insupportablement, inexplicablement salé ! Sa langue n'avait même plus assez d'eau pour secréter la moindre goutte de bave habituellement ruisselante pendant son sommeil ! Ce n'était ni un mauvais rêve, ni les rayons du soleil qui réveillèrent la fille aux yeux verrons, mais bien sa soif qui la tirèrent de son sommeil. Mais contrairement à ce qu'elle pouvait s'attendre, Kagi s'assit sur un matelas, non pas de sable, mais bien de plumes, mais sa surprise ne s'arrêtait pas là, son environnement, plus précisément, un plafond relativement bas, une sorte de cavité rocheuse dégageant de la fraicheur en étant sèche, la roche avait une teinte rougeâtre et le sol sur lequel était posé le lit de la miraculée n'était autre que de la terre battue mélangée, bien entendu, à du sable, ce qui résultait en un tapis granuleux, irrégulier, vaguant en fonction des allés retour que la présence humaine ou animale, faisait. Après avoir fait l'inventaire de ce qui se trouvait dans cette pièce en plus de sa géologie, autrement dit, une commode qui faisait face au support de la jeune fille, sur laquelle était posée quelques sombres flacons de médecine et autre étrangetés, un brasero éclairait la pièce dans un coin et quelques torches étaient incrustées à même la pierre des murs. Se frottant nerveusement les yeux, faisant ainsi tomber quelques grains de sables qui s'y étaient allégrement logés, renforçant ainsi ce sentiment de sécheresse qui envahissait la genin à ce moment, bien qu'il ne s'agissait pas seulement d'une impression. Or, sa première priorité ne fut pas de trouver de quoi s'abreuver, mais bien de savoir, où, qui, pourquoi, comment était-elle parvenue jusqu'ici ? Elle chercha à se lever de son lit, mais vu l'état de faiblesse dans lequel elle était, elle préféra rester assise, ou du moins, jusqu'à ce que des bruits de pas parvinrent jusqu'à ses oreilles. Replongeant précipitamment sa tête dans l'oreiller, Kagi fit la morte, ou l'endormie si on veut et garda ses paupières assez ouvertes pour apercevoir le nouveau venu. Il s'agissait d'un individu masculin, plutôt costaud, ses habits étaient renforcés de pièces de cuir par endroits, mais couchée sur son matelas, il était impossible à la jeune kunoichi de pouvoir examiner son visage. Un frisson d'effroi secoua son échine lorsqu'elle vit l'inconnu s'approcher de son chevet, elle se recula soudainement contre l'armature de bois qui soutenait le matelas, fixant d'un regard inquisiteur cet homme.

''Alors comme ça, tu as enfin décidé d'ouvrir les yeux ?'' Lança-t-il le premier en soutenant le regard que lui lançait l'enfant.
''C'est vous qui m'avez amenée ici ? Est-ce bien le village de Suna ? Depuis quand suis-je là ?'' Demanda-t-elle en essayant d'emprunter un ton le plus dur et froid possible, on lui avait déjà fait la topo sur les étrangers, il vaut mieux d'abord les connaître avant d'aller prendre un thé chez eux, une simple précaution. Surtout que cet homme parut hésiter à l'idée de répondre aux questions de son interlocutrice.
''...Non ce n'est pas moi qui t'ai amenée et... non nous ne sommes pas à Suna, puis ça doit faire une dizaine d'heure que tu roupilles, tu n'as pas soif d'ailleurs après avoir cuit au soleil ?''
La curiosité et la méfiance sembla s'évaporer du visage de l'enfant, d'une voix qui lui était bien plus naturelle, elle répondit à l'inconnu :
''Si ! Je serais morte à l'heure qu'il est et je meurs de soif...''

Plus détendue devant l'amabilité de son hôte, Kagi ne put s'empêcher de remarquer ces balafres qui zébraient le visage de ce dernier, néanmoins, les évènements vécu par cet homme pouvaient être nombreux car il avait tout l'air d'un quinquagénaire dans la fleur de l'âge. Bref, depuis le temps, il s'était levé pour sortir de la pièce et revenir avec une gourde quelques instants qui parurent durer une éternité aux yeux de la jeune fille. Enfin, il s'assit sur le bout du lit et tendit le petit conteneur en peau à la gamine qui reprit cette expression farouche.

''Ce n'est pas du sake, ni du poison, tiens...'' Pour illustrer ses propos, il en but une gorgée et proposait la bouteille à l'enfant.

Kagi n'hésita plus et s'empara de cette gourde avant d'en porter le bord à ses lèvres et d'y boire goulument jusqu'à plus soif. Une fois rafraichie, elle laissa échapper un soupir de contentement et rendit sa gourde à l'inconnu, celui-ci soupesa son petit conteneur lança sur un ton amusé :

''Eh bien, si tout le monde buvait comme toi, on arriverait pas à survivre au milieu de ce désert !''
''« on » ?''
''Je t'ai dis tout à l'heure que ce n'était pas moi qui t'avais amenée ici, mais nous devons bien être une trentaine à vivre sous la « falaise », on est à l'abri des tempêtes de sable...''
''Comment ça ?''
''Mmmh... viens, je vais te faire visiter, tu peux marcher ?''

Elle acquiesça d'un hochement de tête et suivis les pas de l'homme d'âge mûr. Ils traversèrent un rideau fait d'une toile légère et colorée avant de déboucher sur une terrasse dans la roche qui semblait surplomber un abîme peu profond. Levant la tête vers le ciel, Kagi découvrit que le sol semblait s'être séparé en formant une espèce d'énorme bouche qui abritait cet endroit des vents violents qui pouvaient balayer le désert, d'ailleurs, on pouvait bien s'apercevoir de leur puissance au vu de l'arrondissement des « lèvres » de cette fosse qui contrastait avec les quelques rochers aux arrêtes nettes et dures. En baissant les yeux pour observer jusqu'où s'étendait cette déchirure, Kagi vit que d'autres terrasses semblable à celle sur laquelle elle avait ses pieds creusaient la paroi, au dessus d'elle se trouvait en général deux piquets de bois plantés dans les rochers, soutenant une bande de tissu parfois coloré qui empêchait que des chutes de cailloux ne tombent sur les habitants de cette falaise. Or, soudainement, des sons parvinrent aux oreilles de l'enfant depuis le dessous de son promontoire, ça avait tout l'air d'être des cris d'hommes, des hurlements qu'elle n'avait jamais entendu venant d'humains, c'était violent, ça venait du fin fond de la poitrine ce qui rendait la chose sauvage, oui il s'agissait bien de cris de guerre. L'hôte de l'enfant sembla aussi être interpellé par ces beuglements hystériques, il pencha sa tête par dessus la barrière de bois qui bordait la terrasse pour observer ce qui se déroulait plus bas, Kagi suivit le mouvement et laissa son corps s'appuyer contre les barres de bois. Les yeux de l'enfant s'écarquillèrent à la vue de ce qui se passait dans le fond de l'abîme. En bas, le sol semblait avoir été creusé en un trou circulaire, bordé de barrières de fer mal forgées, deux poulies se faisaient face à l'un et l'autre côté de ce cercle, plongeant à l'intérieur des cages de fer, maintenant remontées, laissant apercevoir le fond de cette fosse d'où montaient les cris. En bas, sous la lumière rougeoyante des torches et des braseros, on voyait une installation rudimentaire faite en cercle elle aussi, des tribunes où des hommes brandissaient leurs poings, encourageant deux autres gaillards qui se faisaient face, même de là où elle se trouvait, Kagi pouvait senti les effluves de sueur et du sang bouillonnant, la fièvre d'un combat.

''Rah, c'est bête, j'aurais pas vu le début...''

L'enfant aux iris différentes l'une de l'autre resta sans voix, son regard se tourna d'ailleurs vers cet homme qui l'avait accueillit, on pouvait bien lire l'effroi briller dans ses pupilles. L'inconnu se retourna et en jaugeant Kagi de haut en bas, il lui dit sur un ton soudainement moins chaleureux :

''Dis-moi, à quel village appartient ce bandeau que tu tiens à ta ceinture, et aussi, c'est quoi cet oeil rouge ?''


[To be continued...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagi
.::Modératrice | Genin de Konoha::.
.::Modératrice | Genin de Konoha::.
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 23
Localisation : Au pays des shtroumpfs

Feuille de personnage
Barre d'xp:
14/250  (14/250)
Niveau: 5
Prestige: 0

MessageSujet: Re: Pour une bonne salade... { mission n° 1 ~ Kagi }   Dim 29 Aoû - 18:15

• New born





Les mots lui manquaient, les souvenirs tourbillonnaient dans son esprit à la manière d'un maelström des plus virulents. Un abri connut de personne au beau milieu du désert, une trentaine de gens y vivant reclus, des armures, des armes, une fosse centrale où l'on s'y réunissait pour y admirer de véritables combats de bêtes sauvages, aucun doute, Kagi avait fait bonne pioche, ou peut-être pas...
La première pensée résultant de tout ceci fut d'abord de faire profil bas, son réflexe aurait été de remettre son bandana en place pour cacher son plus terrible secret, mais avec les circonstances, même ses instincts les plus primordiaux frissonnaient devant le regard noir de cet homme. Enfin, après courte réflexion faite, la gamine aux cheveux turquoise joua sa carte, pari risqué, mais si ça faisait mouche, ça en valait la peine. Elle prit son bandeau originaire de son village et le leva devant ses yeux, tremblante et interloquée.

''Je... je ne sais pas... je ne sais plus...'' Bredouilla-t-elle en se maudissant d'avoir ainsi renié son pays. Elle en vint à porter une main à son œil droit, celui d'une couleur normale. ''Et pourquoi aurais-je un œil rouge ?''

L'inconnu se tourna entièrement vers elle, n'étant plus accoudé contre la barrière, il se dressait de toute sa hauteur pour toiser l'enfant d'un regard de pierre avant de violemment lui empoigner le bras.

''Tu crois franchement que parce que tu feras une gueule d'ange que j'avalerais ces conneries ? Les limiers comme toi y'en a eu d'autres ici, ils ont tous finis au fond, tu ne seras pas une exception !'' Vociféra-t-il alors que la petite se démenait pour tenter de se libérer de sa poigne.

E
lle fut ainsi tirée au travers des chemins escarpés creusés dans la falaise jusqu'à une autre grotte, plus grande pour ce qu'elle contenait, autrement dit, quelques prisons encadrées de roches, munies d'un seul mur de barreaux dans une desquelles elle fut jetée sans restes. Le plafond était bas et empêchait tout mouvements trop amples, un lit, une table de chevet et un lavabo étaient les seuls ameublements de la pièce. L'atmosphère brune résonnait d'un certain calme, même si l'on entendait les sons, éthérés par la distance, des affrontements. Autre chose vint troubler cette quiétude, les pas las de la jeune genin qui se trainait au travers de sa cellule jusqu'à son lit avant qu'elle ne s'y effondre, tête plongée dans l'obscurité rassurante d'un oreiller, c'était préférable à avoir cette sensation que les murs se rapprochaient doucement de vous lorsque vous étiez enfermé dans un endroit si clos, où la seule perspective de liberté s'arrêtait aux barreaux infranchissables de ce cube. Qu'allait-elle devenir maintenant que sa première mission tournait au fiasco ? Comment est-ce que les habitants de cette ville souterraine allaient s'y prendre pour se débarrasser d'elle ? Kagi se laissa proie aux doutes, sans qu'une once d'espoir vint la chatouiller, après tout, ce n'était qu'un sentiment vain pour que le cœur des hommes se sente apaisé lorsque sonne le glas, mais la jeune shinobi avait toujours eut les pieds sur Terre à ce sujet et pour elle, la signification d'un tel cloisonnement signifiait la perte de toute perspective d'avenir. Les heures passèrent ainsi, les hurlements bestiaux de la tribune continua jusque là avant que le calme ne revienne peu à peu. Des bruits de pas montèrent jusqu'à la cellule de la genin qui tendit l'oreille de peur que l'heure de son jugement ait sonné. Mais une seconde séries de son venant de pieds se succédant vint joindre la première, puis des voix résonnèrent.

''Attends deux secondes, Katsuhiro, Tu comptes quand même pas la tuer ?''

''Si... elle a vu les combats, elle venait de Konoha et a mimer une perte de mémoire, cette gosse nous cherche les noises !''
''Certes, mais imagine si elle ne retourne pas à son village, on peut imaginer que d'autres ninja vont venir...''
''On peut toujours masquer ça par une mort dans le désert !''
''Ouais... j'aurais pas dû la ramasser... enfin, si elle dit vrai, on peut toujours la lancer sur l'arène, on verra après, ça distraira les gars, en attendant j'en parlerais à Otomo.''
''Tu voudrais quand même pas ébruiter ça jusqu'au chef ?!''
''Écoute, je préfère lui dire plutôt que d'avoir à subir sa colère parce qu'on se serait gouré hein ! Allez, demain c'est Torabi qui combat, on pourra la faire participer, y'a de grandes chances pour qu'elle y passe, on balancera son cadavre dans le désert. Par contre, si elle gagne, ça voudra bien dire qu'elle est des leurs.''

L
'enfant étouffa un sanglot, il aurait presque été préférable qu'elle meurt dans le désert vu les souffrances auxquelles elle devait s'attendre avant son salut. Enfin, elle tenta de rétablir le calme dans son esprit, l'espoir était mince, mais au moins, une once de ce sentiment naquit dans son cœur, elle germa dans son for intérieur, s'il fallait se battre pour vivre, qu'il en soit ainsi, après tout, c'est bien pour le fracas des armes et les effusions de sang qu'on avait promut la petite à un entrainement draconien dans les profondeur de la section racine. Ses yeux s'ouvrirent, se posèrent sur une bougie posée là, à son chevet, un plan émergea dans sa tête, elle se persuadait qu'elle serait invincible, impossible d'échouer à sa première mission, tout n'était pas encore joué, elle avait de l'avance sur son prochain adversaire, après ces hommes prévoyaient de la tester grâce à cet affrontement, bien évidemment, il n'était même pas question de se laisser battre, il faudra agir vite... oui c'est bon, elle tenait son plan, bien malgré le fait que son cœur battait au rythme d'un lièvre en pleine course, l'adrénaline éclaircissait son esprit, la dotait d'une réflexion qu'elle n'aurait jamais pensé d'elle. Se remémorant le souvenir du panorama que donnait la terrasse de Katsuhiro, elle put établir une carte mentale du lieu où elle se trouvait. La falaise se découpait en deux étages principaux, la fosse où se déroulait les combats, on y accédait par les poutres suspendant les cages de fer, à mais difficile d'imaginer une population d'une trentaine d'individu se loger là-dedans, il y avait un autre passage pour y parvenir, ces enclos fait d'acier devaient servir aux combattants pour donner un aspect théâtral à ces affrontements, bref, le second plateau se constituait en un rez-de-chaussée d'où partaient tous les chemins menant aux habitations, des escaliers sans marches creusés à même la paroi, formant d'innombrables galeries comparables aux réseaux d'une fourmilière, après la question se posait pour la réussite de la mission, où se trouvait la reine ? Difficile de penser qu'elle pouvait se trouver dans la foule lors des affrontements et peu de gens semblait oser les rater, vu la manière avec laquelle l'ancien hôte de l'enfant se mordillait les lèvres en voyant ces brutes se taper dessus de loin. Comme ça, il paraissait impossible de contenir toute cette foule en furie... Kagi observa la flamme vacillante de la bougie comme hypnotisée, non, c'était possible.

U
n fracas de fer, le crissement de l'acier contre la pierre, des pas, successifs, régulier, une atmosphère toujours plus pesante, on se presse, on descend précipitamment, on peut entendre comme un tonnerre sans qu'il ne pleuve, le bruit du métal reprend, un coulissement accidenté contre le bois, la lumière du jour laissant place à la lueur tamisée de l'éclairage produit par des flammes. Une secousse, un pied à terre, la nuit a passé vite, juste assez pour récupérer assez d'énergie, suffisamment pour pouvoir faire face à... cette femme vêtue d'une armure cabossée, armée d'une hallebarde, la soif du sang se lisait dans ses yeux noisettes, Kagi sentait ses jambes se dérober sous elle, elle n'aurait pas vraiment imaginé avoir affaire à telle adversaire. L'affreux mécanisme se remit en route et les cages furent remontées, un homme s'avança au milieu de l'arène, bras levé à la manière d'une barrière qui contenait ce monstre en furie, jubilant déjà à l'idée de répandre la chair d'une fillette et d'une ennemie de sa communauté sur la terre battue et travaillée du sol de l'arène. Mais ce court espace de temps permit à Kagi de se remettre les idées en place, des gros durs elle devra peut-être en manger au petit-déjeuner plus tard, autant commencer à s'y habituer même si pour le moment, son principal objectif était de tenir les assauts. Le bras s'abattit d'une manière qui rappelait fortement une décapitation à la guillotine, image qui fit déglutir l'enfant juste avant que son opposante ne se rue sur elle en abattant sa hache. Kagi parvint à esquiver le coup d'un saut en arrière, la montée d'adrénaline avait effacé tout doutes, la survie était la seule chose sur laquelle elle était focalisée, elle commença à exécuter quelques signes mais dû y renoncer vu la vitesse avec laquelle cette furie agitait sa hache, ses pas semblaient plus assurés sur ce sol mais les encouragements venant des tribunes devaient y contribuer, étrangement, cela ressemblait moins aux beuglements que l'enfant avait entendu la veille, la distance pouvait l'expliquer, car ici, les spectateurs hurlaient des mots compréhensibles, bien que cela s'arrêtaient souvent à énumérer cette femme, c'était intelligible. Bref, Kagi ne s'en préoccupait pas réellement pour le moment maintenant que la hache avait frôlé son visage dans un mouvement horizontal. Son sang ne fit qu'un tour et ce n'était pourtant que le début du combat. Les coups de cette femme se succédèrent pendant plusieurs minutes sans que Kagi ne puisse riposter. Or, un os, malencontreusement placé sur le chemin des pieds de l'enfant la firent chuter, un éclair passa dans les yeux de son adversaire tandis que le visage de la gamine, lui, se décomposa en une expression de peur plus profonde, plus naturelle que tout ce que l'on pouvait imaginer, son cœur cessa de battre dans sa poitrine alors que la hache n'était pas encore plantée dans son corps, l'impact en lui-même fut moins violent que la hantise de la mort. Mais sentir son sang battre sous sa peau tandis que le sang s'écoulait au rythme des battements du cœur, ces pulsions qui permettaient de vivre aujourd'hui signaient son arrêt de mort. La femme s'approcha, ôta sa hache de la poitrine de la fillette, la leva pour pouvoir mieux juger son œuvre avant qu'une épaisse fumée ne vienne entraver sa vue...

[To be continued...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagi
.::Modératrice | Genin de Konoha::.
.::Modératrice | Genin de Konoha::.
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 23
Localisation : Au pays des shtroumpfs

Feuille de personnage
Barre d'xp:
14/250  (14/250)
Niveau: 5
Prestige: 0

MessageSujet: Re: Pour une bonne salade... { mission n° 1 ~ Kagi }   Mer 1 Sep - 19:03

• Breaking out





Les murmures interrogés montaient dans les tribunes à la manière d'un psaume inquisiteur, à l'endroit où aurait dû se trouver le cadavre de l'étrangère s'élevait un nuage de fumée qui fut dispersés par les furieux élans de main de la femme qui aurait tant voulut lui porter le coup de grâce. C'était comme un violent impact de poing porté à l'estomac, la foule restait coï, suspendue dans son élan d'encouragements, brusquement stoppée dans cette folle course à la mort. Soudainement, un homme osa prendre la parole, il se leva de son siège de bois bancal et d'une voix caverneuse, hurla aux autres habitants de cette falaise :

''Je le savais ! Cette fille cherche à nous détruire, c'est une ninja envoyée de Konoha, que tout le m...''

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une explosion retentit, l'ambiance se chargea de stupeur, mais après une seconde explosion toute aussi violente, ce fut la peur et la panique qui régna dans les gradins. Les deux entrées qui permettaient aux spectateurs de rentrer venaient d'être obstruées par des chutes de pierre et sachant qu'avec le tunnel vertical servant à descendre les duellistes ces trois entrées d'air formaient un courant de vent qui ne fit qu'amplifier le souffle de l'explosion, heureusement, la salle était assez grande pour que ce soit uniquement les derniers assis qui aient le derrière un peu carbonisé. Chose sure, le seul moyen désormais de sortir de cet endroit était de dégager les entrée... ou de tenter une escalade épique sur les flancs du tunnel vertical, ce à quoi une véritable araignée verte et turquoise s'attaquait, comme vous l'aurez deviné, il s'agissait bien de notre petite Kagi qui pratiquait son ascension à l'aide de sa faculté à adhéré les parois grâce à son chakra. Mais quelle importance pour les spectateurs indignés dont le clou du spectacle, le bouquet final, l'aboutissement de toute cette tuerie avait été odieusement interrompue par l'impétuosité d'un gosse !

Dans cette furie commune, beaucoup se mirent à tenter de dégager les éboulements tandis que d'autres ramassaient les pierres et tout ce qui était à portée de main pour s'en servir de projectile contre ce misérable insecte rampant sur la paroi droit vers une terrasse qui donnait une bonne vue sur les combats se déroulant plus bas. Cet endroit, Kagi avait put l'apercevoir en descendant dans la fosse à l'intérieur d'une des deux cages, étrangement, elle y avait remarqué un certain paradoxe avec les meubles et le reste de la caverne, ces derniers étaient relativement bien sculptés dans un somptueux teck rouge. Sans doutes la loge du responsable de tout ceci. Soudainement, Kagi recevait une pierre en pleine tempe, une impulsion de chakra trop puissante dans ses pieds la fit riper sur la paroi, se sentant happée par le vide, la gamine empoigna son sabre et le planta dans la falaise, rajustant son équilibre et aussi son esprit car un peu sonnée par l'impact. Une fois ses deux pieds bien collés à la pierre, elle retira la lame de la roche d'un coup sec et repartit dans sa course sur sa pente de 90°. Un rire lui échappa, peut-être était-ce le trop plein d'émotion, les nerfs qui lâchent, ou la réussite qu'elle voyait devant elle, même les pierres et autres projectiles ne parviendraient à l'arrêter, rien ne le fera chuter !

L'escalade du promontoire s'avéra difficile sachant qu'il s'avançait dans le vide, marcher dessus s'apparentait à marcher au plafond. En gonflant son cœur de courage, Kagi renforça sa concentration de chakra dans ses pieds en joignant ses mains dans le signe du bélier, elle se remit à courir de plus belle, les beuglements inquisiteurs qui s'élevaient depuis le bas de la fosse ne l'affectant pas le moins du monde, elle parvins finalement à passer cette étape, débouchant sur la terrasse qu'elle avait vu, là elle aperçu un homme avachit sur un fauteuil et un autre plus baraqué qui se leva de son siège pour courir vers la gamine et tenter de la pousser dans le vide. Légèrement entravée par une barrière de sécurité faite de bois et de corde, Kagi garda son sang-froid et en se fléchissant sur sa position, se crispant et serrant des dents, elle attendit que son adversaire soit bien près d'elle avant de se jeter au sol et de passer entre ses jambes pour se relever derrière lui et lui donner un coup de pied vertical dans le derrière, tournant son élan en désavantage, l'armoire à glace brisa la barrière et l'emporta avec lui dans la fosse. Poussant un soupir soulagée, la jeune fille se tourna alors vers cet homme à la barbe hirsute et au regard oisif, enfin, il s'était levé pour je ne sais quelle raison. Mais Kagi réagit au quart de tour en sortant un shuriken à câble avec une dextérité assurée avant de le projeter vers son adversaire qui se retrouva cloué à son siège à nouveau. Tenant fermement le fil de fer entre les dents et ses doigts joints en un signe de shinobi, elle articula cette question :

''C'est bien vous qui êtes responsable de ces tournois clandestin ?''

L'homme ne broncha pas d'un cil, réticent à divulguer quelque chose... Kagi n'hésita donc pas une seule seconde, elle en avait assez de ce séjour, de cette mission, de ces brutes et de cette chaleur. Aspirant l'air à pleins poumons, elle exécuta plusieurs signes à l'aide de ses mains avant de combiner son chakra à l'air aspiré et de le rejeter sur le fil. Une flamme terriblement brûlante se mit à dévorer le câble sans l'endommager, suivant sa trajectoire avant de carboniser sa cible qui se mit à hurler sous le sentiment de sa peau fondre et de son sang entrer en ébullition. La gamine arrêta son attaque, gênée par les cris de cet homme, c'était la première fois qu'elle devait avoir recourt à la torture...

''Je répète ma question, c'est vous qui organisez tout ça ?''
''Je... oui... c'est moi... et alors ? Que vas-tu faire maintenant, gamine ? Ces hommes ne devraient pas tarder à nous rejoindre, seule contre tous tu es condamnée ! Et essayer de les arrêter serait du suicide... alors mon enfant je te conseille plutôt d'attendre sagement ton heure et de me laisser en paix... bon sang c'que ça fait mal...''
''J'ai fais en sorte que non ! Maintenant vous allez... heu...''Elle hésita un instant... il était vrai que tous ces hommes plus bas étaient probablement d'autres criminels, à elle toute seule elle était incapable de tous les arrêter... mais finalement l'idée vint d'elle même.

Prenant appui sur ses jambes, l'enfant se projeta vers cet homme, une feinte sur le côté et elle était dos au siège, dégainant son sabre, elle le plaça sous son cou épais, puis, prenant une voix la plus autoritaire au possible, elle repris :

''Hum, vous allez me suivre jusqu'au village de Suna où on s'occupera de vous, les autres hommes vont rester en bas pendant un long moment, maintenant montrez moi la sortie à moins que vous ne préfériez que j'emporte votre tête qui sera plus légère à porter que vous tout entier !''

Émettant un grognement réticent néanmoins soumis en guise de réponse, Kagi desserra sa prise sur son câble avant d'attacher les mains dans le dos de l'homme et de sortir une autre bobine de câble pour réaliser un nœud coulant autour de sa nuque, il avait l'avantage de sa taille et de sa stature c'est pourquoi la gamine devait rester vigilante. Elle le pria d'avancer rapidement tandis qu'elle rangeait son sabre. Ils gagnèrent ainsi un couloir caché par un rideau, ce corridor semblait monter vers le haut, cet homme avait donc sa loge privée avec sa terrasse elle aussi privilégiée, il contemplait de haut la vermine qui s'entretuait dans le zoo qu'il avait lui même érigé, cet homme était vraiment répugnant, pensait Kagi, c'est aussi la raison pour laquelle elle n'était pas très tendre avec. Quoi qu'il en soit, après vingt minutes à longer la falaise et ses escaliers creusés et avoir embarqué dans une caravane tirée par un chameau, ils gagnèrent le désert, la jeune fille ne put s'empêcher de sourire à la vue du grand ciel bleu dépourvut de tous nuages. Enfin, elle ménagea le chameau de se hâter, de peur que les hommes laissés à la fosse ne parviennent à s'en sortir et remonter à la surface pour aller chercher leur maitre, bien qu'elle aurait du mal à comprendre comment des gens puissent accorder leur confiance à pareil homme et surtout s'adonner à de telles barbaries.

Le périple se fit sans encombre, Kagi ayant eut l'idée de bander les yeux de son captif dès qu'il eut indiqué la direction du village le plus proche. Après deux jours en ne s'arrêtant que très peu, ils parvinrent enfin aux portes du village de Suna où des gardes l'interpellèrent depuis une sorte de barrière en escalier, la jeune fille fit donc un rapport de sa mission provenant de Konoha. Un juunin se chargea d'emmener le prisonnier pour l'interroger et réunir une équipe de shinobis pour aller arrêter le reste de combattants qui se trouvaient encore à la falaise cachée alors qu'un chuunin s'occupa de l'enfant en l'emmenant à l'ambassade du village cachée des feuilles pour s'y reposer et s'y restaurer un peu avant qu'un faucon ne soit envoyer à Konoha. Nous la retrouvons donc en train de se détendre dans une immense baignoire pleine d'eau fraiche à jouer avec la mousse comme elle adorait le faire, heureuse de pouvoir se débarrasser de toute la poussière et la crasse accumulée pendant ces deux jours où elle n'avait pas chômé. Plongeant sa tête dans l'eau pour n'avoir à entendre que son sang battre dans ses oreilles, elle hésita un instant, est-ce que cette vie mouvementée était réellement faite pour elle ? Se souvenant de sa nuit dans la cellule lorsqu'elle avait pour seule compagnie la lumière vacillante d'une pauvre bougie et de ces hurlements sauvages qui n'avaient semblé ne jamais vouloir s'arrêter... mais aussi la gratitude qu'avaient exprimé les gardes de Suna... finalement, autre chose qu'une vie aussi active l'ennuierait probablement, elle était donc sur la bonne voie ! Elle sortit sa tête de l'eau, se lava les cheveux assez énergiquement pour enlever toute cette saleté avant de sortir et d'aller se jeter dans les draps du grand lit reversé d'habitude aux ambassadeur, à peine eut-elle posé sa tête sur l'oreiller qu'elle plongea droit dans les bras de Morphée. Demain elle irait un peu visiter Suna avant de rentrer chez elle, elle n'avait pas envie de tout de suite reprendre l'entrainement... maintenant qu'elle avait terminé sa première mission.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour une bonne salade... { mission n° 1 ~ Kagi }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour une bonne salade... { mission n° 1 ~ Kagi }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quoi faire pour une bonne armée du gondor en Gda 1500points
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !
» Pour la bonne cause !
» (n°15) Une bonne nuit de sommeil! On peut toujours espérer, non? [PV Beast]+ [Terminé]
» pour une bonne prise ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crisis Naruto, Le Forum :: Kaze no Kuni :: Autres Lieux :: Le Désert-
Sauter vers: