AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
.:: Recherche activement : Un designer et deux collaborateurs ! Pour toutes personnes voulant participer au nouveau Crisis Naruto, merci de m'adresser un email. ::.

Partagez | 
 

 The two ice hearts... [Pv: Shinji]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shin Yagami
.::Elite de Kiri::.
.::Elite de Kiri::.
Shin Yagami

Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2010

Feuille de personnage
Barre d'xp:
86/900  (86/900)
Niveau: 18
Prestige: 0

MessageSujet: The two ice hearts... [Pv: Shinji]   Dim 15 Aoû - 12:31

- Selon nos informations, il s’agit d’un groupe de déserteurs composé des 5 membres tous classés A dans le bingo-book. Ils en voudraient au village de Kiri no Kuni pour des raisons qui sont obscures. Ils se font appelés « l’étoile sanglante » et sévissent pour le moment dans les régions enneigées de Yuki. Ils représentent un grave danger pour la sécurité du village, tu dois les arrêter avant qu’ils ne passent nos frontières. C’est un ordre direct du Mizukage et c’est une mission classé S. Bonne chance seigneur Yagami.

Le membre des forces spéciales étaient venues à l’aurore pour trouver le maître épéiste, alors que celui-ci buvait un thé chaud sur une des plages de galets du village, le shinoby masqué avait traversé la brume et lui avait parlé de cette mission de grande importance, qu’il ne pouvait évidemment pas refuser. Il était l’un des meilleurs ninjas du village, sa réputation n’était plus à faire on le décrivait comme un assassin manipulateur, froid voir même mentaliste, il était craint de tous, et réussissait toutes missions lui étant confiées avec brio.
Il prit tout de même le temps de finir son thé avant de se mettre en route.
Une heure plus tard, il était debout à proximité des portes du village, il regardait un groupe de genins lui préparer sa monture, il était fin prêt à accomplir sa mission, vêtue d’un kimono noir et du haori blanc sur le dos duquel figurait le symbole du village tracé en noir, bien évidemment Chikara était attaché dans son dos. Le trajet jusqu’au pays des neiges lui prendrait beaucoup moins de temps à cheval, et puis il s’agissait d’un moyen de locomotion qu’il appréciait beaucoup, de somptueuse bête qu’il considérait comme fidèle et noble.
Il avait galopé la journée durant, et enfin quand le soleil se couchait il pouvait apercevoir les plaines enneigées de Yuki.
Le voyage avait été éprouvant surtout pour l’animal qui n’en pouvait plus, Shin l’avait poussé jusqu’à atteindre ses limites, heureusement, un peu plus loin se trouvait une auberge qui proposait des chambres pour la nuit, ainsi qu’une écurie pour les chevaux. Par sympathie envers la fidèle monture, ainsi que pour se reposer un peu lui-même, le Yamii décida de s’y rendre immédiatement.

A peine eut-il franchit la porte de l’établissemnt que toutes les conversations s’arrêtèrent, apparement un ninja venant d’un village n’était pas le bienvenue ici. Totalement désintéréssé par ce qui pouvait se passer autour de lui, le jeune Yagami se rendit directement au comptoir du bar afin de commander une farandole de tequilla-frappé (a), appréciant les verres un à un, le maître des glaces ne vit même pas l’homme qui s’approcha de lui, et au moment où le liquide « chaud » du dernier verre coulait dans son œsophage, il sentit le froid d’une lame de katana sur sa gorge, une sensation contradictoire qu’il n’aimait pas ressentir, il avait baissé sa garde, croyant que personne ici ne serait assez fou, assez fort pour s’attaquer à lui, il avait eut tort, mais d’un coté ce petit désagrément allait lui permettre de récolter des informations.

-Suis-moi dehors si tu veux pas mourir ici..Surtout n’essaye pas de jouer les héros, il me suffit d’un geste et tu t’écroules sur le sol.


-Ouai..arf..

Laissant croire qu’on avait réussi à le pieger, le jeune Shin s’était levé et avait pris la direction de la sortie, la lame du katana étant toujours posé sur sa paume d’adam. Le ninja qui l’avait pris en otage semblait bien sûr de lui, il était ravis d’avoir pris en otage un shinoby de Kiri, rien que de ce fait, Shin en déduisait qu’il avait surement enrolé par les nuke-nin qu’il recherchait. Une fois de retour sous le clair de la Lune, le seigneur du sabre se décida enfin à agir, utilisant la célérité qu’il avait accru au cours des années, se baissant alors que la lame qui menaçait sa vie tranchait l’air, il mit une main au sol, et à l’aide d’un mouvement circulaire il asséna un violent coup de pied dans l’estomac de son adversaire. Pris par surpris celui-ci lacha le katana que Shin rattrape au vol, il était désormais armé d’une lame, se redressant il échangea sa position avec celle de son adversaire. Les rôles étaient désormais inversés, Shin tenait la lame froide du katana contre la gorge de celui qui avait osé lui porté atteinte, celui-ci tremblait, il savait maintenant que sa vie ne tenait plus qu’a un fil, et qui suffisait d’un geste de l’élite de Kiri pour que celle-ci se termine dans un flot sanguin.


-T’as l’air con, mais tu devrais au moins comprendre que si tu me dis pas ce que je veux tu pourras plus jamais mettre en œuvre tes idées de merdes.
Alors où est ce que je peux trouver ceux qu’on appelle « l’étoile sanglante » ?


-Enfoiré..Marche droit vers le Nord, ils te trouveront de toute façon..


..

-J’ai jamais dit que si tu parlais t’en sortirais sans dommage..


Et à l’aide de deux mouvements rapide du poignets, le seigneur de la glace lui avait oter la capacité de voir. Il se remit aussitôt en route, laissant sa victime hurler de douleur, ses mains tentaient désespérément d’arrêter le flot de sang qui coulait sur son visage, il allait désormais vivre dans l’obscurité et ce pour toujours, plus jamais la lumière ne l’atteindrait..

L’épéiste s’était remis en route et depuis plusieurs heurs il parcourait les plaines enneigées de Yuki, à la recherche de son objectif, les cinq nukenins qu’il devait abattre, selon l’homme qui ‘l’avait attaqué un peu plus tôt, il n’aurait pas besoins de les chercher bien longtemps…Alors pour presser les choses, il libéra son chakra, son aura explosa, le froid s’intensifiait, il allait sûrement attirer quelqu’un…Il ne lui restait plus qu’à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinji Fubuki
.::Admin Stagiaire | Membre d'Akatsuki ::.
.::Admin Stagiaire | Membre d'Akatsuki ::.
Shinji Fubuki

Messages : 108
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Barre d'xp:
82/900  (82/900)
Niveau: 18
Prestige: 0

MessageSujet: Re: The two ice hearts... [Pv: Shinji]   Sam 21 Aoû - 12:10

    CH A P T E R I I :

    A S H E S O F T H E B U R N I N G P A S T.

    Flash back II:

    " While it seems sick
    Sober up quick
    Psycho lunatic
    Crushing you with hands of fate
    Shame to find out when it's too late
    But you're all the same
    Trapped inside inferno awaits "


    L'aube, aussi belle soit-elle, n'arrivait pas à réconforter le cœur des Hommes en ces temps de guerre. Bien au contraire: Qu'est-ce qui les attendaient à ce nouveau jour? De quelle menace s'agira t-il cette fois-ci? Ils le craignaient, et pouvaient se douter que Akatsuki allait probablement être reconstituée tant que Uchiha Madara sera en vie. Qui plus est, Uchiha Sasuke était désormais déclaré Nuke-nin potentiellement dangereux pour les nations. Mais cette fois, l'alerte qui de bonnes heures avait obligée les habitants de Kirigakure no Sato d'évacuer jusqu'aux refuges les plus proches ne paressait pas avoir été activée car des membres d'Akatsuki s'approchait dangereusement du village. Dans le bureau du Mizukage, deux capitaines donnaient leurs rapports de leur ton le plus grave et le plus sérieux, tandis qu'à l'extérieur, les villageois courraient le plus vite possible pour espérer rejoindre les souterrains d'évacuations avant que la mort ne les prennent. Quant aux forces armées, celles-ci n'allaient pas tarder à se déployer contre les gêneurs.
    Au garde-à-vous, chacun des Juunin établissait leur rapport dans le plus grand calme possible, soucieux de manquer de précisions et de discernement et ainsi faillir à leur tâche.

    Mizukage-sama! Nos gardes nous ont communiqués que quatre Nuke-nin de rang S se dirigent vers les portes du village. Tous figurent dans le Bingo Book, mais il y a quelque chose d'étrange...!

    Mei Terumi, essayant de faire également preuve de froideur et de réflexion en vue de la situation écoutait attentivement l'homme. Celui-ci était grand, plus grand que la plupart des habitants de Kirigakure no Sato, et sa peau d'une étonnante blancheur, si bien qu'on le croirait attaquer par la chlorose, ne permettait qu'à ses yeux d'un brun eux aussi très claires d'exercer une vive pression en ce qui concernait la manière dont il avait de s'exprimer, avec une voix tonnant nerveusement. Il arborait sinon les vêtements traditionnels des Juunin de Kirigakure no Sato, à savoir une veste sans manche de couleur verte foncée cachant un pull noir à manche longue, et un pantalon de velours noir, s'arrêtant au tibias. Ceux-là étaient bandés jusqu'aux chevilles.
    Son coéquipier avait quelques centimètres de moins que lui. Ses cheveux d'un blond ternes étaient noués en queue de cheval. Celle-ci lui tombait jusqu'au milieu du dos. Vu son teint légèrement mat, il n'était probablement pas directement originaire du pays de l'eau. Arborant les mêmes vêtements, celui-ci, avant de prendre la parole, s'inclina face à son Très-haut.

    A vrai dire, les 4 ninjas ont chacun quelque chose de spécial: En plus de ne pas figurer dans nos archives selon les Shinobi chargés de les consulter, Shinji Fubuki apparaît comme l'un des criminels les plus actifs ces temps-ci. Il est apparemment très puissant. Nous savons seulement, comme son nom l'indique, qu'il maîtrise des techniques Hyouton... mais il est très étrange qu'un autodidacte ait réussi à acquérir une si grand puissance, tout comme les personnes qui l'accompagne. Deux Shinobi et une Kunoichi: Haiiro Amane, Daisuke Sôjiro et Ayane Tamashi. Dans les archives communes de nos alliances, d'après des rapports de missions, nous savons qu'il s'agissait d'anciens Shinobi de Konoha et de Kusa...

    Tout en prenant la parole, le jeune homme, probablement au début de ses vingtaines, présenta promptement les dossiers récoltés sur les individus, avant de les reprendre afin de les détailler l'un après l'autre. Pendant ce temps où l'ordre de défense allait s'établir en fonction des profils des assaillants, ceux-là avançait d'un pas décider vers le village, élevant en même temps leur Chakra. Les habitants avaient tous rejoint les voies de protections et d'évacuations du village.

    Shinji Fubuki n'a jamais figuré dans nos archives, bien que nous savons que tous les Fubuki sont répertoriés. Bien qu'autodidacte, il semblerait qu'il possède un pouvoir énorme, nous soupçonnons de ce fait qu'à ce faux titre, quelqu'un l'ai aidé à atteindre une pareille force. Haiiro Amane, apparemment fondateur de ce groupe. Officiellement, aucun pouvoir recensé. Daisuke Sôjiro aurait démontré en tant qu'ancien Chuunin de Konoha une facilité sûre quant à la maitrise du Fuuinjutsu. Puis Ayane Tamashi, officiellement pyromencienne de niveau S. Nous soupçonnons que leur gain de puissance considérable remonte à des origines inconnues.

    La Godaime tapa du point sur la table, affichant une détermination sans faille quant à la façon dont elle décida elle même d'affronter directement l'ennemi, accompagné de ses hommes. D'une voix téméraire, arborant ses vêtements de Kage, elle s'empressa de donner ses premières directives.

    Déployez la moitié de nos forces afin de protéger les villageois, je ne veux pas qu'il leur arrive malheur. Les autres escouades formeront une barrière à l'entrée du village afin de retarder ces personnes. Nous nous mettons en route de suite.

    Les ordres avaient très vite étés exécutés, si bien que lorsque le groupe de déserteur avait tenté d'approcher les hautes portes du village, ils purent constater le soulèvement d'une barrière de Chakra probablement due à des sceaux apposés et chacun gardés par plusieurs escouades. Shinji, impassible au demeurant, restait silencieux contrairement à deux de ses comparses, Daisuke et Ayane.
    Le maître en sceau était le plus grand parmi le quatuor. Ses longs cheveux ébènes ondulés tombaient sur ses épaules. Les traits juvéniles de son visage témoignait de son jeune âge, tout comme sa réaction face à Ayane, qui était celle des plus puérils. Arborant comme tous ses équipiers un long manteau noir, celui-ci couvrait un Kimono à une pièce bleu marine, séparé par une ceinture noire. Il portait les traditionnels tabis, qui était de coutume à porter avec cet habit. Les yeux argentés de ce garçon de 18 ans traduisaient au mieux sa vivacité d'esprit, la facilité et l'intelligence avec laquelle il manipulait toute forme de sceau.
    Quant à cette fille du même âge que Shinji, elle était quelque peu agité tout comme l'élément qu'elle domptait à merveille. Ses cheveux blonds arrivaient à la hauteur de son cou. Bien que de petite taille, son corps svelte justifiait ses nombreuses années d'entrainement. De plus, comme adorait le faire constater le très silencieux Haiiro, son physique passait de loin avant tout ce qu'il était possible d'imaginer. En effet, son style vestimentaire était très différent de celui des Ninjas, et la somme totale des Ryos versés pour l'accoutrement qu'elle arborait à merveille devait être incroyable.
    Puis Haiiro, fondateur de ce groupe de Nuke-nin, et probablement un très puissant Shinobi dont les pouvoirs étaient encore inconnu. D'aussi grande taille que l'ensemble des Shinobi de ce groupe, ses cheveux étaient coupés courts, et puisqu'il était le plus âgé, une très fine barbe recouvrait son menton carré. Son attitude s'avérait bien plus agressive que celle de ses comparses. Les bras croisés, le regard empli de haine, il était sans aucun doute légitime de penser que rien ne pouvait l'arrêter.

    Les forces armées faisaient désormais face au quatuor. A leur tête, les élites de Kiri s'étaient tous positionnés derrière leur Kage. Le sourire au lèvre, Ayane était d'ors-et-déjà prête à les attaquer. Une attaque Katon se générait au creux de la paume de sa main droite, soudainement stoppée lorsque Haiiro s'était empressé de saisir son bras, et en concentrant d'avantage son Chakra, réussir à interrompre le Jutsu en exerçant une pression énergétique suffisante pour annihiler toute autre concentration dans un périmètre très restreint.

    Nous ferions une grossière erreur en les sous-estimant. Nous sommes venu ici avec une idée en tête, ne nous dispersons pas.

    Sans piper mot, la jeune femme baissa son bras, déçue de ne pas pouvoir de suite se battre, et agir sous certaines conditions mises en place par le groupe entier. Elle resta donc calmement positionnée derrière ses coéquipiers, ne cachant cependant pas son grand goût pour le combat résultant de son impatience.

    Parmi les Shinobi hauts gradés de Kiri, ce qui semblait être l'un des bras droit du Godaime s'avança vers eux, arme en main. Il était entièrement légitime de pensée, en vue de son sabre unique et de sa dévotion sans limite qu'il s'agissait d'un épéiste de la brume. Celui-ci était de petite taille, portant des lunettes, un haut bleu à col roulé, Puis un pantalon grisâtre tacheté de noir, ornements paressant être de coutume à Kirigakure no Sato en vue du grand nombre de Shinobi aimant le porter. Enfin, ses sandales remontait jusqu'à ses tibias, l'obligeant à retroussé son bas.

    Spoiler:
     

    Retournez sur vos pas.

    Ayane bouscula sans conviction son coéquipier, esquissant un large sourire de joie. Elle allait être la première à lui faire face afin de permettre aux autres de préparer toute forme d'attaque combinée. La Godaime paressait avoir conscience que le groupe de Nuke-nin n'allait pas faire preuve de quelconque morale devant un seul Shinobi leur faisant face. Elle ordonna alors à son second de revenir à ses côtés, alors que celui-ci s'était déjà lancé à l'attaque, brandissant son sabre d'une taille imposante vers la jeune femme.

    Hirame Karei, Libération! S'écria t-il afin de libérer son pouvoir surgissant brutalement, dévoilant par un jet de flamme la lame auparavant couverte de bandelettes.

    La pyromencienne, afin de contrer cette attaque avait élevé face à elle une barrière de feu dont la matière était étrangement contenue, comme si celle-ci parvenait à former les traits parfaits d'un large miroir dans lequel se reflétait les flammes les plus ardentes de l'au-delà. Étonné d'avoir été stoppé par une telle technique, le jeune épéiste prit impulsion à partir de celle-ci pour reculer de plusieurs mètres. Quelques secondes après avoir retrouvé sa stabilité au beau milieu de l'espace séparant le groupe de Nuke-nin des Ninjas de Kirigakure no Sato, une voix qui n'était naturellement pas très imposante, mais néanmoins légèrement agressive avait suscité sa plus profonde inquiétude, et une certaine détresse qui l'avait incité à réagir au plus vite.

    Reste attentif, ne baisse pas ta garde, ne quitte pas des yeux ton adversaire. Sur ces mots, le garçon se retourna promptement, brandissant son arme vers Shinji qui a l'instant, avait profiter de l'inattention de son adversaire pour générer un Mizubunshin afin de non pas l'attaquer, mais simplement et purement pour commencer à éveiller en son adversaire une peur primitive, un sentiment des plus horribles qu'est celui de craindre la mort.
    Concernant la véritable personne, celle-ci n'avait pas bouger, restant toujours calmement positionnée en compagnie de ses coéquipiers. L'épéiste lui, s'était relevé, analysant au mieux la situation. Comment affronter seul 4 Nuke-nin de rang S, et démontrant un esprit d'équipe incroyable sans laisser son Mizukage s'interposer? au quel cas l'affrontement pourrait tourner au drame.

    Chôjuro! réintègre toi de suite à la formation! Seul, tu ne peux rien contre eux!

    Le garçon se plia de suite aux ordres de son Kage, et réintégra la formation tandis que le rempart de feu d'Ayane se dissipait doucement. Mei Terumi ne s'avança pas, méfiante que ses 4 vis-à-vis profiteraient de cette occasion pour l'attaquer. Dans quel cas, les sous-estimer pourrait s'avérer être l'erreur la plus fatale.

    " If you want peace, preapare for war "
    [/flashback]


    Shinji fut assigné à sa première mission en tant que membre d'Akatsuki. Les ordres ainsi que les informations étaient claires: Tous les Bijuus avaient étés remis en liberté depuis quelques jours. Il était donc question d'une mission de localisation des Bijuus, et si quelconque village caché venait à s'interposer, il était également permis d'exécuter autant de Shinobi qu'il le faudra. Cette liberté d'action quant à la mission de Madara donnée à son nouveau disciple arrangeait celui-ci au plus haut point, dès lors où lui même pourra établir ses propres plans d'actions. Et pourquoi pas, s'il est possible, de déjà capturer l'une de ces créatures? Cette mission s'avérait alors plus urgente qu'elle en avait l'air, puisque les villages cachés recherchaient également ces créatures. Cette fois, l'organisation de la lune rouge ne se permettra en aucun cas de manquer d'efficacité et également de prudence vis-à-vis de la motivation et de la puissance des villages qui maintenant est entièrement dévoilée.

    Le jeune Fubuki n'avait donc pas perdu de temps, et se trouvait désormais depuis quelques jours déjà à Yuki no Kuni, là où il avait décider de se retrouver tranquillement avec des Shinobi qu'il avait payer en tant qu'espions. Les 5 membres du groupe de Nuke-nin baptisé " l'étoile sanglante " avait fait une très bonne récolte d'information sur Sanbi, localisant à nouveau sa position aux alentours de Kirigakure no Sato. En revanche, en attendant de trouver un Jinchuriki apte à le contrôler, le milieu dans lequel il se trouvait était très bien gardé. Le travail de capture se fera donc probablement en binôme. Néanmoins, comme se devait de faire un membre d'Akatsuki, afin d'éviter toute divulgation d'informations importantes, Shinji n'avait guère laisser le temps au groupe de déserteur de se replier que celui-ci les exécuta tous avec une habilité surprenante jamais démontrée auparavant. C'était désormais évident, sa puissance avait étonnement augmentée. C'est au beau milieu des cinq corps transpercés par leurs propres armes que le garçon, le poing serré, constata son grand progrès.

    S'apprêtant désormais à quitter le pays en laissant le froid détruire le corps de ses victimes, le Nuke-nin aperçu au loin une silhouette encore vague, voilée par la tempête de neige brouillant sa vue. Néanmoins, celle-ci n'avait pas tardé à dévoiler son Chakra. Il était intense, tout autant que le sien. Quant à son aura, elle était exactement identique. Surpris, le garçon ne manqua pas l'occasion de l'identifier d'avantage pour ensuite déduire qu'il s'agissait probablement d'un survivant des différentes branches qu'avaient constitués les Fubuki. Néanmoins, ami ou ennemi? il valait mieux rester prudent vis-à-vis de cette personne. De plus, il était entièrement légitime de penser qu'en tant que membre d'Akatsuki, il était d'autant plus délicat de se présenter. C'est donc en usant d'un déplacement rapide que le jeune homme apparu face à l'inconnu, et comme depuis le début du voyage, tenant le capuchon de son manteau afin que celui-ci ne s'envole pas à cause des vents forts, et lui protège le visage. Sans perdre de temps, il observa le Ninja, constatant au premier abord que l'accoutrement qu'il arborait sortait du commun des autres Shinobi mais en revanche, le fait qu'il portait une arme probablement unique en vue de sa garde et de son manche personnalisé laissait déduire qu'il s'agissait d'un Seigneur épéiste au visage plus que familier.

    Yare yare... Il semblerait que le destin fasse les choses selon mon bon vouloir... Fit-il, esquissant un léger sourire qui laissait se distinguer derrière la pénombre qui voilait d'avantage son visage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Yagami
.::Elite de Kiri::.
.::Elite de Kiri::.
Shin Yagami

Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2010

Feuille de personnage
Barre d'xp:
86/900  (86/900)
Niveau: 18
Prestige: 0

MessageSujet: Re: The two ice hearts... [Pv: Shinji]   Dim 22 Aoû - 16:20



L’obscurité s’étalant à perte de vue, la lumière n’existe plus, le voile de la tristesse à recouvert son âme. Perdu, sans aucun repère il se retrouve à parcourir le monde à la recherche d’un point d’attache. Son cœur n’est plus qu’un bloc de glace, et au fond de lui tout est néant, un monde blanc, froid, la glace à l’emprise sur tout. Peu importe le moment, il y à toujours ce vent, ce souffle froid qui empêche toute chaleur de s’installer, il y règne un hiver constant et la solitude est reine.
Perdu au fond de lui, il se retrouve à chercher cette lueur qui lui apportera de l’espoir, cette flamme qui réchauffera son cœur et qui libérera son « esprit » des glaces.
Un être solitaire qu’on peut qualifier de mauvais, de méchant, du moins selon les différents points de vue, après tout quelle est la signification de ce qui est mal ? Par définition le mal est ce qui est opposer au bien, le mal et le bien respecte un équilibre parfait, une balance qui régie le monde, représenté par le blanc et le noir, l’obscurité et la lumière ou encore plus couramment par deux dragons qui s’entremêlent, le Ying et le Yang. Sauf que dans la réalité rien n’est parfait et chez l’homme, cet équilibre est bien loin d’être respecté, chaque être humain né avec sa part de Ying et sa part de Yang, selon les personnes le mal peut être plus fort que le bien et inversement, c’est ce qui définit une personne, son âme.
Et parfois à la suite d’un traumatisme important, d’un évènement marquant, les deux parties de l’âme s’inverse, le Ying devient le Yang et inversement, alors la brebis se transforme en loup, le gentil devient méchant et l’amour se transforme en haine.
Le monde est ainsi fait, les Hommes ne sont que des pions sur l’immense échiquier que représente la vie, totalement soumis à la main du destin, ils ne peuvent influencer que quelque peu le cours de leur vie, à moins de se battre contre les règles mise en places, se rebeller, pour peut être un jour regagné une liberté dont peut de personnes peuvent jouir.

Les sables du temps s’écoulaient inexorablement, la mission durait beaucoup plus longtemps que prévu, Shin avait seulement cru qu’il aurait de quoi se dégourdir avant de devoir rentré au village, mais les nuke-nin restaient introuvable. Le jeu du chat et de la souris commençait sérieusement à agacer le seigneur du sabre, finalement il n’aurait pas du accepter cette mission, il aurait été mieux allongé dans un lit à écouter la pluie tomber, un verre de thé chaud à porter de sa main. Mais il avait fallu qu’il accepte, il avait fallut qu’il prenne ce rôle d’épéiste qu’on lui avait attribué au sérieux. Il était désormais coincé, condamné à mourir d’ennuie durant cette longue mission.
Et comme-ci ce n’était pas suffisant, la tempête s’était levé, la neige froide s’était mise à tournoyer, tout d’abord doucement, puis avec violence. Il ne voyait désormais plus rien, le froid mordant l’obligeait à fermer les yeux, habituer à de telle situation, il ne pouvait que laisser son instinct le guider à travers l’éternité blanche. Rien ne perçait les ténèbres, pas une lumière, seulement l’obscurité encore et toujours…Les yeux clos, le regard voilé par les ténèbres. Mes rétines n’avaient imprimées qu’une seule image durant ces dernières heures : celle du vide, du néant. Je ne voyais plus rien, mes réactions n’étaient plus qu’instinct. Celui-ci guidait mes pas, me montrant ce que toutes autres personnes ne peuvent voir. Les yeux clos, j’étais comme un monstre, je ne ressentais plus que la haine qui se trouvait au fond de moi, cette haine même qui agissait comme des chaînes, empêchant mon cœur de battre, l’empêchant d’aimer.

Serait-ce ce que ressens un aveugle.. ?

Un murmure à peine audible, chuchoté à lui-même, qu’adviendrait t’il de lui si il venait à ressentir cette haine constante, cette noirceur au fond de lui prendrait le dessus, si la lumière venait à lui échapper, alors ce serait la fin de Shin Yagami.
Alors que la monotonie semblait s’être installée, l’équilibre fut brisé, la toupie du destin semblait s’être emportée…Une silhouette s’était détachée de la semi-pénombre que créait la tempête, silhouette qui était accompagné d’un chakra puissant extrêmement froid. La pression que l’inconnu dégageait était tellement énorme que la tempête semblait futile en comparaison. Et pourtant ce chakra lui semblait extrêmement familier…Et avant même qu’il ne se soit décidé à agir, l’inconnu s’était retrouvé à quelques mètres de lui. Son sourire se dessinait dans la tempête, alors que le son de sa voix, bafouait la tempête pour parvenir aux oreilles de l’élite de Kiri.

Yare yare... Il semblerait que le destin fasse les choses selon mon bon vouloir...

Il n’avait pas changé, toujours aussi prétentieux et sûr de lui, au point de croire qu’il avait le contrôle sur tout. Le Nuke-nin responsable de la mort du Godaime Mizukage, un déserteur extrêmement puissant avec une prime qui pouvait rendre aussi riche qu’un seigneur. Le seul pouvant prétendre avoir une maîtrise des glaces équivalentes à la sienne, le nuke-nin autodidacte, Shinji Fubuki…Il était resté le même que dans ses souvenirs…



“THIS DAY WHERE EVERYTHING HAD TO BEGIN”



[ Flash Back ]

Le soleil se levait apportant son lot de consolations et de malheurs, chaque jours étaient différents du précédents. En bien ? En mal ? Peu importe, il fallait juste vivre pleinement chaque instants car la vie ne tient qu’à quelques battements de cœurs…
L’alarme résonnait depuis plusieurs minutes déjà, arrachant le Yamii à son sommeil. Son premier réflexe fut de tenter d’étouffer le bruit assourdissant avec oreiller, mais il n’y avait rien à faire la sirène infernale était beaucoup trop puissante, il était désormais contraint de se réveiller et d’allait voir ce qu’il se passait.
S’étirant longuement pour laisser les derniers signes de fatigue quitter son corps, le jeune Shin observait son environnement. Quelques rayons parvenaient à éclairer la pièce à travers les rideaux tirés. Dans un coin de la pièce posé contre le mur, la lame noir obscure de Chikara attirait son attention, cette épée avait toujours su captiver son attention depuis qu’il était gamin et maintenant elle lui appartenait. Il avait été promu épéiste de la brume tout récemment. Son ancien maître jugeant qu’il était prêt lui avait confié la garde de l’épée légendaire faisant de lui le nouveau maître et gardien de la lame. Mais l’accession à ce titre engageait d’énormes responsabilités, tout d’abord il était l’une des pièces maîtresse du village qu’on utilisait en dernier recours. Mais après tout avec ce titre il avait droit à gloire et reconnaissance. Son nom resterait gravé à tout jamais dans l’histoire du village, comme ayant fait partie de l’élite de l’élite. Bien que c’est ce qui attire la plupart des Homme, la gloire et la reconnaissance éternelle, ce n’était pas le cas du Yamii, il avait accédé à ce grade aux termes d’un arrangement, le dernier Yamii encore envie devait servir le village si il ne voulait pas voir son clan s’éteindre tristement, il n’était rien de plus qu’un pion du moins c’est ce que tout le monde pensait. Lui ne servait que ses propres intérêts, son désir de vengeance était plus fort que tout. Bien sûr il détestait en quelques sortes Kiri de l’utiliser de la sorte, mais sa haine envers les Fubuki était d’autant plus immense que s’étaient de leurs fautes si son clan avait été en partie exterminé. Les Yamii et les Fubuki s’étaient en effet livré bataille, bataille qui avait eut raison en grande parties des deux clans.
L’alarme qui continuait à retentir l’arracha à ses pensées, il ne s’agissait donc pas d’un simple exercice, il se passait réellement quelque chose. Le jeune homme enfila rapidement sa tenue de shinoby, attacha solidement Chikara à son dos et sortit de chez lui. Dehors s’était le chaos, l’alarme et les cris retentissaient de toutes parts, bien qu’il n’y ait pas encore de trace de conflits, les villageois courraient en direction des abris, totalement paniqué. La situation semblait grave, très grave.
Il ne lui fallut qu’une poignée de secondes pour analyser la situation, ils étaient tous réunies au Nord du village, la Mizukage et tous les élites de Kiri, leurs adversaires étaient aux nombres de quatre. Ne perdant pas plus de temps, usant d’un jutsu de déplacement le jeune Shin Yagami apparue juste dans le dos de la jeune femme qui dirigeait le village, celle-ci ne s’était même pas retournée suite à l’arriver de ce dernier, elle s’était contenté de lui exposer calmement la situation tout en donnant ses ordres.

Enfin la, bon on va pouvoir défendre le village maintenant. Voilà la situation, ils sont tous les quatre très puissants. Shin tu t’occuperas de celui qui semble être leur chef, tu es le plus calme et le plus fort mentalement d’entre nous tu seras parfait pour ça, toi Chôjuro tu vas t’occupés de celle qui utilise le Katon. Quant à moi, le jeune brun m’intrigue il sera donc mon adversaire. L’ANBU s’occupera du dernier. C’est parti, n’oubliez pas le village compte sur notre réussite, nous n’avons pas le droit d’échouer.

Pas la peine de répondre, les ordres étaient clairs et ils se devaient d’être exécuter surtout dans une situation aussi critique. Il reporta donc toute son attention sur celui qui allait être son adversaire, d’une grande taille, la peau mat, les cheveux courts, le visage bourru et téméraire.

Spoiler:
 

Cet adversaire serait parfait pour tester Chikara à son plein potentiel, il émanait de lui un chakra puissant et un calme absolu. Mais pour le moment les quatre nukenins restaient en formation, celle-ci devait être rompue afin de pouvoir engager les différents combats. Regardant du coin de l’œil la Mizukage, celle-ci avait l’aire prête au combat, il en était de même pour son second qui semblait quant à lui impatient d’essuyer l’affront qu’il avait reçu quelques minutes auparavant. Il tendit le doigt en direction du groupe de déserteur, aussitôt une sphère de chakra apparue à la périphérie de celui-ci. D’une couleur noir nuit, le chakra dégageait une pression incroyable, le mal à l’état pur, puis d’un coup le jutsu partie, un rayon d’une puissance modéré mais suffisante pour tuer si on le prenait de front.



L’explosion fut terrible, forçant le groupe à rompre sa formation. Profitant des quelques secondes de troubles, Shin engagea le combat Chikara en main, il utilisait sa pleine vitesse, échangeant des coups avec son adversaire, les deux adversaires se testèrent durant une longue minute avant de s’écarter l’un de l’autre.

-Tu es fort pour un ninja de ce maudit village, en tout cas j’aime me présenter à mes adversaires je suis Haiiro Amane, je suis originaire de Konoha et à qui ai-je l’honneur ?

-Je ne dirais pas que tu es fort, j’ai pour habitude de ne dire que la vérité, quant à moi, je suis Shin Yagami épéiste de Kiri. Au moins je dois reconnaitre une chose tu es polie et tu n’es pas comme tous ces déserteurs totalement stupide et irréfléchie je promets de t’offrir un beau combat..

Le combat avait repris de plus belle, le nuke-nin maniait extrêmement bien le katana auquel il ajoutait de puissantes techniques fuuton. Les lames d’air fusaient de toutes parts, le jeune Yagami avait de plus en plus de mal à les esquiver, pourtant il ne pouvait pas utiliser la technique secrète de son clan ici, il y’avait beaucoup trop de monde et cette technique était dangereuse si il en perdait le contrôle. Il se décida alors à l’utiliser, la capacité de sa lame Chiakra, concentrant son chakra il l’envoya dans la lame..Aussitôt son chakra explosa, sa puissance était décuplé, sa vitesse, sa force, sa concentration, son chakra ; tout avait été accrue il était dorénavant à un tout autre niveau. Utilisant le boost de puissance il s’élança de nouveau vers son adversaire, se téléportant presque, le nuke-nin ne pouvait plus faire grand-chose face à la nouvelle puissance adverse. Les coups pleuvaient, le sang coulait et il s’écroula, tremblant encore quelques secondes, puis il s’immobilisa inerte.
Son combat avait duré beaucoup plus longtemps que prévu, autour de lui la plupart des combats étaient terminés, s’étant soldé pour la plupart sur une égalité avec de graves blessures des deux cotés. Le seul combat qui faisait encore rage était celui de la Mizukage qui semblait en difficulté face à son adversaire, c’est alors que la réalité le frappa de plein fouet. Celui-ci était un utilisateur du Hyouton, il s’agissait donc de ce Fubuki dont il avait tant entendu parler et qu’il avait recherché quelque temps mais en vain. Il s’était donné la peine lui-même de venir au village, Shin n’allait pas faire l’impasse sur l’occasion, le Fubuki devait mourir, car il s’agissait de son destin. Mais alors qu’il allait intervenir dans le combat pour combattre aux cotés de la Mizukage, il vit la lame du nuke-nin s’enfoncé dans la poitrine du Mizukage et en ressortir maculé de sang. Il était trop tard pour elle, elle était blessée mortellement, mais il pouvait toujours la venger. Serrant la garde de son épée il se retrouva instantanément entre la Mizukage et son adversaire, abaissant froidement sa lame. Mais comme il s’y attendait le jeune Shinji avait esquivé son attaque. Ce combat s’annonçait beaucoup plus dur que le précédent, il devait y aller à fond.

-Shinji Fubuki, quel honneur de te rencontré, depuis le temps que je te cherche, je suis ton plus grand fan..j’allais presque oublier de me présenter je suis Shin Yagami, où plutôt Shin Yamii..t’as sûrement entendu parler de mon clan si je ne me trompe pas, et au faite..Korosu Koori…

Le rayon d’une blancheur immaculé était partie en direction de son adversaire, mais celui-ci avait réussi à esquiver et la technique avait poursuivi son chemin jusqu’à rencontré le cadavre du défunt chef des nukenin qui fut congelé instantanément.
Mais les nuke-nin avaient obtenues ce qu’il voulait et profitant de la confusion qui régnait depuis la grave blessure de la Mizukage Shinji ordonna à ses partenaires de se replier…


[Ending..]
Face à lui, debout et froid, le nuke-nin n’avait absolument pas changé, quel étrange coïncidence pour deux maîtres de l’élément Hyouton de se retrouver dans ce pays enneigé.

Je ne pense pas, à moins que le destin t’ait chuchoté à l’oreille qu’aujourd’hui serait ton dernier jour sur terre ?


Fixant son homologue il s’attendait à toute éventualité de la part de celui-ci, en tout cas il en était sûr dorénavant, aujourd’hui il allait finalement combattre bien que son adversaire soit beaucoup plus puissant qu’initialement prévue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinji Fubuki
.::Admin Stagiaire | Membre d'Akatsuki ::.
.::Admin Stagiaire | Membre d'Akatsuki ::.
Shinji Fubuki

Messages : 108
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Barre d'xp:
82/900  (82/900)
Niveau: 18
Prestige: 0

MessageSujet: Re: The two ice hearts... [Pv: Shinji]   Dim 22 Aoû - 20:13


    La liberté d'une âme entraîne la servitude des autres. Relation de force, supériorité, infériorité, sans cela, rien n'aurait de sens dans une société, et c'est pourtant ce qui crée les problèmes. Tout ça car l'on ne veut pas accepter notre sort et nous oublier à un destin que l'on peut espérer meilleur. En cela, nous avons tous raison. De plus, dans la vie il y a deux camps, celui des gagnants et celui des perdants. Mieux vaut être dans le camp des gagnants, car nous le savons tous au fond: la lutte du camp des perdants est vouée à l'échec, car ce sont les gagnants qui détiennent le pouvoir. L'inégalité ne se résorbera-t-elle jamais? Il est évident que non. Le pouvoir restera dans les mains de ceux qui l'ont, car ils sont trop attachés à leur statut pour justement daigner un jour s'en détacher. Telle étaient les convictions de Shinji, voué par principe à un profond dégout envers l'ensemble des hauts placés, qui sont, eux uniquement, à l'origine des conflits actuels. Si la misanthropie et la haine se sont rapidement installées dans le coeur des hommes, cela remonte uniquement à l'existence des premiers Kage ayant chercher à fonder leur propre royaume.
    En cela, il vaux mieux éviter de juger un homme sur des impressions ou sur ce que l'on croit savoir de lui. Appartenir à un village et en dépendre ne fait pas de d'un individu une personne forte. S'attacher à un village ou à quelconque corps c'est accepter de perdre sa personnalité et son individualité. Cela revient à se mettre des entraves et à se faire modeler contre son gré pour rester dans le moule, ce qui est une abhération sans nom. On en vient à craindre et détester ce qui est différent sans même savoir ce que c'est et il n'y a rien de plus pathétique. Ce n'est pourtant pas dur à comprendre : appartenir à un clan et en dépendre, c'est perdre l'essentiel: il faut sacrifier une partie de soi pour le bien d'autres personnes.
    Et ainsi donc, de par les mentalités s'étant fondées d'après ces bases, nous sommes désormais ici bas. Ce monde est supporté par un dualisme: celui de l'existence et de la non-existence. Mais quand on voit avec juste discernement l'origine du monde tel qu'il est, "non-existence" n'est pas le terme qu'on retient. Quand on voit avec juste discernement la cessation du monde tel qu'il est, « existence » n'est pas le terme qu'on retient. Tout est vacuité. Peu importe l'envie, les convictions, celles-ci stop l'Homme à combattre pour une même cause, interprétée différemment, mais qui demeurera toujours vaine. Ces phénomènes se définissent non pas par une nature propre à chacun, une chose en soi, mais uniquement par l'ensemble des rapports qu'ils ont entre eux. Les guerres, les combats, les croyances, et la vie. La motivation, l'envie, la bravoure. Que toutes ces choses soit positives ou négatives, elles nous conduisent, et nous conduirons vers un échec, un nouveau conflit. Ce tout nous mène donc vers l'infini. Une échelle comme celle-ci n'est en réalité pas faite pour qu'on en discute, mais pour qu'on y grimpe. C'est un concept pratique, qui incarne une aspiration, et non un point de vue. Elle ne sert sert qu'à nous aider à nous débarrasser de ce monde ici bas, et de l'ignorance qui nous y attache.
    Juger le monde tel qu'il est, tel qu'il ne devrait pas être, et tel qu'il devrait être n'a aucun sens. Parmi tant de faits, arrangeants ou non, l'Homme distingue vraisemblablement trop de vérités, et cherche à imposer diverses pensées dans lesquelles il est impossible de se retrouver. Agir, souffrir, vouloir, sentir n'a donc aucun sens. En cela, le lien rattachant le Chef de l'Akatsuki au jeune Nuke-nin est très vague. En l'écoutant nous présenter cet état d'esprit, quel intérêt pouvons nous voir à ce qu'il appartienne à une organisation criminelle, ou simplement, pourquoi se battrait-il s'il pensait vraiment que cela ne sert à rien? Qu'est-ce qui le définit donc en tant que Shinobi? Simplement la volonté. La volonté de voir un jour, selon ses pensées, un monde se créer. Simplement, l'espoir suscitant d'une part une vision utopique et apaisante lorsque l'on sait d'autre part que le monde actuel est au plus bas. C'est cette seule et unique volonté pour laquelle Shinji se tenait ainsi, face à Shin Yagami, arborant le manteau de l'organisation de la lune rouge, son regard vert jade brillant à travers l'ombre de sa capuche d'une volonté implacable, et surtout d'une immense assurance. D'ailleurs, face à la remarque de son vis-à-vis, il ne pu s'empêcher de laisser s'échapper un léger sourire. Il était certain que l'épéiste ne manquait pas de répondant, au combien celui-ci paressait néanmoins futile aux yeux du Nuke-nin.

    « Quelles paroles bien arrogantes, pour un homme qui n'a pas encore trouver sa voie... »

    Cette remarque prononcée avec un ton tout à fait souverain et posé, avait pour but de laisser Shin se rappeler de la nature de son propre Chakra, mais également de ses opinions s'y rattachant systématiquement. Puis le garçon poursuivit, décidant alors de voir jusqu'où l'apparente impassibilité de son éventuel adversaire se limitait. Si son regard si glacial pouvait un moment exprimer un courroux instinctif plutôt que réfléchi. Mais là n'était pas la seule raison pour laquelle Shinji avait choisit de prolonger sa phrase. Il avait face à lui un Yamii, soit l'un des descendant d'une des branches du clan Fubuki. Ils représentaient tout les deux en quelques sortes, l'âme d'une seule et même famille désormais décimée. Mais alors que tout pourrait aller de l'avant pour rétablir et venger un honneur perdu, ceux-là se trouvait en ce moment même dans deux camps opposés. D'ailleurs, qu'est-ce qui pouvait rattacher un Yamii à sa patrie? Selon le ton qu'il employait et la manière qu'il avait de se conduire, Shin ne paressait rien porter dans son coeur et au contraire, il semblait refouler ses propres sentiments. Une sorte de pacte avec son Kage? Et si tenter de le raisonner était vain? Tout ceci n'aurait été qu'une incroyable perte de temps quant à l'exécution de l'ordre de mission de Shinji, qui se serait avérer bien plus important.


    « Cela ne t'es pas assez évident, Shin Yagami, que si tu continues à vivre de la sorte, ton destin soit d'ors et déjà tracer? Tu es bien trop aveugle et confus pour pouvoir déduire avec lucidité des choses qui t'entoure. En cela, il est absolument regrettable qu'un des tragiques héritiers de la branche des Yamii se laisse ainsi entraver... »

    Puis Shinji, sans se mettre en garde bien que menacer de mort par le Yamii, conclu en évoquant l'idée première de celui-ci, de son même ton habituel. Immobile, il s'efforça alors d'esquisser un léger sourire sarcastique. L'affrontement aura t-il lieu? son vis-à-vis viendra t-il l'attaquer? Dans le doute, il décida d'entamer son chemin. Libre à lui de l'attaquer ou de lui barrer la route, l'essentiel étant qu'il réfléchisse aux paroles qui lui étaient destiné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Yagami
.::Elite de Kiri::.
.::Elite de Kiri::.
Shin Yagami

Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2010

Feuille de personnage
Barre d'xp:
86/900  (86/900)
Niveau: 18
Prestige: 0

MessageSujet: Re: The two ice hearts... [Pv: Shinji]   Jeu 2 Sep - 19:56

[Flash Back ]

« THE BLOOD OF GOD . »





Il s’agissait de l’hiver le plus rude qu’avait connu jusqu’à lors les habitants du village de la brume. Plus d’une semaine s’était écoulé, et le liquide du thermomètre restait cantonné en dessous des moins dix degrés, tout était blanc, le givre, la glace, la neige avaient tout recouvert. Les réserves d’eau étaient gelée, le sol était gelée, il n’y avait plus aucune trace de vie, le village semblait mort. Les habitants ne sortaient de chez eux qu’en cas d’extrême urgence, et dans les rues seules quelques membres des forces spéciales patrouillaient afin d’éviter tout risque d’attaque sur le village déjà beaucoup affaiblie.
Pourtant à l’écart du village principal, un petit regroupement d’habitations s’en tirait mieux que les autres. Ne craignant pas le froid, on voyait des enfants jouer dans la neige, les femmes et les hommes vaquaient à leurs occupations habituelles. Le froid ne semblait avoir aucune emprise sur cette partie du village de la brume. Et pour cause, ce regroupement de personnes ne représentait nul autre que le tristement célèbre clan Yamii. Maître du froid et de la glace, ce clan était une branche directe des célèbres Fubuki, le premier clan connu pour avoir su maîtriser la glace.
Cependant le clan Fubuki s’était très vite diviser, d’un coté les Fubuki qui tenaient à garder leur intégrité de l’autre, les Shôryaku en quête de gloire et de reconnaissance, ce « clan » s’était associé à un malfaiteur nommé Gatô, mais très rapidement, les uns après les autres ils succombèrent au fil des missions, si bien que cette branche des Fubuki ne fit pas long feu. Mais très vite, une autre fission se produisit au sein du clan, de laquelle en résultat une nouvelle branche. Les Yamii étaient quant à eux, à la recherche de pouvoirs, puisant leurs pouvoirs dans les ténèbres même. Ils recherchaient par tous les moyens à rompre l’équilibre qui s’était instauré entre bien et mal, tous les moyens avaient été mis en œuvre, ils étaient allés jusqu’à jouer avec la vie. Très vite ce clan suscita la crainte de la branche principale et de nombreux raid furent entrepris à leur encontre. Chacun des raids était plus meurtrier que le précédent, beaucoup de Yamii et de Fubuki en périrent, il y’eut même des victimes parmi les civiles, si bien que le Mizukage décida d’y mettre son grain de sel, ordonnant l’exécution de tous Yamii et Fubuki qui ne coopéreraient pas.

Dans une des maisons, face à la cheminée qui projetait sa douce chaleur, un père portait son fils sur ses genoux. Haishi Yamii était le chef incontesté du clan, c’est lui qui présidait les différents conseils, et c’est à lui que revenait la décision finale à chaque fois. Mais depuis quelque temps l’homme avait changé, il était devenue froid et distant, avec sa femme et son fils, de nombreux problèmes le préoccupaient et en tant que chef il lui incombait la tâche de les résoudre. Depuis quelques temps, les conflits entre Yami et Fubuki devenaient de plus en plus fréquent, de plus en plus violent, des Yamii ou des Fubuki mourraient sans explication, il se passait quelque chose, ces morts n’avaient rien à voir avec la guerre entre les deux clans, et pourtant tout laissait à croire que si. Soucieux, l’homme ne prêtait qu’une attention légère à son fils Shin qui s’agitait sur lui. Le gamin lui ne comprenait pas encore ce qu’il se passait autour de lui, il n’avait qu’une envie devenir aussi fort que son père, son regard d’émeraude était plein d’admiration envers l’homme qui lui avait donné le jour. Mais la voix grave de son père l’arracha à son rêve de gamin…


-Shin écoute moi bien..retiens ce que j’ai à te dire c’est important..tu représentes l’espoir de notre clan, je vois en toi un potentiel immense que personne jusqu’à maintenant n’a pu posséder, lorsque que tu seras aptes à comprendre mes paroles, viens au temple des Yamii, et va dans la salle secrète, il te suffira de geler les arrivées d’eau seul un vrai Yamii peut y arriver..A ce moment tu trouveras mon dernier message..mes dernières paroles et mon testament..Mon fils je suis fière de toi..

Shin s’était contenté de serrer son père contre lui, il avait compris la gravité de ces paroles, mais n’étaient pas apte à les comprendre pleinement. Après avoir embrassé son fils sur le front une dernière fois, le chef du clan quitta la demeure familiale emportant son katana avec lui, cette nuit serait la dernière qu’il passait sur terre..Car cette nuit un génocide allait être commis…
La nuit avait été sanglante, les Fubuki avaient lancé une attaque à l’encontre du clan Yamii, les combats avaient duré une bonne partie de la nuit, mais alors que tout semblait finit, les forces militaires de Kiri tombèrent sur les deux clans, tuant tous les survivants des précédents combats, Kiri s’était décider à attaquer et à exterminer des clans qui devenaient bien trop dangereux pour le pouvoir en place. Les Fubuki et les Yamii furent tous tuer..Jusqu’au dernier ? Tous sauf deux survivants, un du coté Fubuki et un du coté Yamii, par pitié un des jounin d’élite du village décida d’adopter Shin et d’en faire son fils, ainsi le gamin deviendrait une arme de choix pour le village. La version officielle était que Yamii et Fubuki s’était entre tué jusqu’aux derniers…Mais la vérité finit toujours par éclater.

….

Shin était face au temple des Yamii, il venait tout juste d’être promu épéiste de la brume, et commençait à se faire une réputation dans le village. Pourtant ses derniers temps il s’était mis à rêver des dernières paroles de son père, son vrai père, tout cela remontait à tellement longtemps, mais il se devait d’aller vérifier, alors le maître de la glace s’était rendu au temple de son clan. Le bâtiment tombait tout simplement en ruine, mais l’extérieur n’était pas ce qu’il y’avait important, l’important était la crique secrète qui se trouvait en dessous de la structure de marbre. Le mécanisme qui enclenchait l’ouverture du passage permettant l’accès au sous sol était bien sûr hors d’usage et Shin du exploser le mur à l’aide d’un rayon de chakra. Pénétrant l’escalier, il descendit dans l’obscurité du sous-sol, en dessous résonnait un fracas assourdissant, une immense chute d’eau tombait au centre de la pièce. Se rappelant les paroles que son père lui avait dit, « seul un vrai Yamii »..le jeune Shin utilisa sa plus puissante technique Hyouton afin de geler le torrent liquide, l’effet ne se fit pas attendre longtemps, suite à son action, un coffre sortit du sol un peu plus loin, ce coffre contenait un parchemin..

Citation :
« Shin, si tu lis ce parchemin c’est que tu es devenues assez fort pour y accéder, la puissance des Yamii coule donc bien dans tes veines..J’ai fait beaucoup d’erreur en tant que père et tu ne m’as pas connues, je te demande de me pardonner pour toutes mes erreurs, sache tout d’abord que tu n’es pas mon seul fils, j’ai rencontré une Fubuki à la même époque que ta mère et elle m’a également donner un fils..Silteplait poursuis jusqu’au bout quoi qu’il arrive…Ce fils me ressemble beaucoup plus que toi, mais je sais qu’il n’a pas hérité des pouvoirs de notre clan, c’est pour sa que je l’ai gardé caché..Je ne connais pas son nom..Mais si un jour tu le rencontre, je veux que tu saches que les querelles entre nos clans ont toujours été inutiles. Le véritable ennemie est le village, il n’a pas hésité à nous monter les uns contres les autres pour tenter de garder un contrôle sur nous, et nous exterminer par la suite, ne leur fait jamais confiance..venge le clan..venge nos clans..pour l’honneur des Yamii je te demande de détruire Kiri..Si tu retrouves ton demi-frère..test sa puissance et si il le faut allie toi à lui..A vous deux personnes ne pourra-vous arrêter… »
Refermant le parchemin il s’était décider, il devait retrouver ce Fubuki qui avait attaquer le village, la ressemblance avec son père l’avait bien trop frapper..

[End]
Le monde est régie par des futilités que l’Homme s’est amusé à appeler bien ou mal, mais qui était-il pour juger ce qui est bien ou mal ? Personne ne le peut, car le bien ou le mal n’existe pas, tout n’est qu’une question de point de vue. Seul les instincts primitif existe chez l’Homme, et le plus puissant de ces instincts et celui de la survie, pour survivre un animal est prêt à tout, plus rien n’as de sens quand sa propre vie est en danger. On a beau se dire que si jamais un danger survient, on fera tout pour sauver les personnes qu’on n’aime, au final tout cela se révèle être que des paroles en l’air, car face au véritable danger l’homme devient égoïste et fait tout pour sauver sa propre vie. Et comme le principe de bien et de mal, l’égalité n’existe pas, il y’a toujours des plus faibles, des plus forts, ainsi va le monde. Il faut des forts pour conduire les faibles, et des faibles pour obéir aux plus forts. Il n’y jamais eut d’égalité et il y’en aura jamais, le pouvoir est source de convoitise, mais seule la puissance permet d’y accéder et seul la puissance permet de le garder, tout est donc une question de puissance.

« Quelles paroles bien arrogantes, pour un homme qui n'a pas encore trouver sa voie... »

Le nuke-nin semblait sûr de lui, sûr de pouvoir déstabiliser Shin simplement grâce à des paroles bien placer et une pression mentale énorme, pourtant le Yamii ne semblait pas affecter le moins du monde par les tentatives futiles du Fubuki, néanmoins il lui devait une réponse, il serait mal polie de sa part d’engager un combat alors que la discutions semblait si bien partie.

« Cela ne t'es pas assez évident, Shin Yagami, que si tu continues à vivre de la sorte, ton destin soit d'ors et déjà tracer? Tu es bien trop aveugle et confus pour pouvoir déduire avec lucidité des choses qui t'entoure. En cela, il est absolument regrettable qu'un des tragiques héritiers de la branche des Yamii se laisse ainsi entraver... »

Puis suite à ses nouvelles paroles, le nuke-nin sembla bon de s’en aller. Shin aurait pu le laisser partir et retourner à sa mission, faire comme ci il ne l’avait jamais rencontré, mais il en était presque sûr maintenant ce nuke-nin était son demi-frère..le fils de son père et d’une Fubuki, mais il se devait d’en avoir le cœur net, si s’était vrai, alors Kiri devrait payer, si s’était faux alors les Fubuki devraient payer, dans tous les cas le sang allait surement couler..

Ma voie…dans tous les cas croise la tienne, ne nous quittons pas comme ça..Tu dis que je suis aveugle, mais toi connais tu la vérité..la vérité n’est qu’un fardeau, mais je doute que tes épaules puissent être assez solide pour l’endurer, mais nous pouvons faire un essaie, au pire des cas ta mort sera me consoler..Et puis j’aimerais savoir si je peux tirer satisfaction de la mort de mon frère…

Il avait laissé filé le dernier mot comme si il s’agissait d’un violent coup de poing, ses paroles allaient elles avoir l’effet attendue..le Fubuki rebrousserait-il chemin, plongeant les mains dans les poches Shin attendait la réaction de son vis-à-vis, en éspérant que ce soit la bonne…En espérant qu’il s’agisse de son frère…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinji Fubuki
.::Admin Stagiaire | Membre d'Akatsuki ::.
.::Admin Stagiaire | Membre d'Akatsuki ::.
Shinji Fubuki

Messages : 108
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Barre d'xp:
82/900  (82/900)
Niveau: 18
Prestige: 0

MessageSujet: Re: The two ice hearts... [Pv: Shinji]   Mar 14 Sep - 20:04

    ASHES OF THE BURNING PAST III:
    « You want to blame me for the way you hate yourself
    You think you can find who you are in someone else
    Criticize who already found their positioning
    You've got a long way to go

    So go and weave your tale of woe convincing yourself it's all
    You're so set to fail
    Somewhere you finally lost your way
    Only yourself left to betray

    A needless hippie repairing your despair
    You take great measure to appear like you don't care
    The decision and persuasion must deceit thee properly
    You lost it before you began

    So go and weave your tale of woe convincing yourself it's all
    You're so set to fail
    Somewhere you finally lost your way
    Only yourself left to betray
    Only yourself left to betray

    So go and weave your tale of woe convincing yourself it's all
    You're so set to fail
    Somewhere you finally lost your way
    Only yourself left to betray
    Somewhere you finally lost your way
    Only yourself left to betray. »

    Les forêts du pays du feu étaient particulièrement immenses. Comment s'y retrouver, comment avoir ne serait-ce qu'un seul repaire? C'est la question que le quatuor de Nuke-nin se posait. Des arbres et de la végétation à perte de vues. Les sentiers de terres quant à eux, allaient rarement dans d'autres direction que celle de la vallée de la fin. Il y avait quelques fois, néanmoins, de petits villages qui exécutaient sur cette même route divers trafics avec le pays du feu. Ces marchands qui circulaient ne se souciaient guère des Nuke-nin puisqu'ils ne les connaissaient pas. Cela amusait quelque peu Ayane, puisque normalement, à la vue de criminels, de nombreuses personnes paniquaient.
    Les paysans du pays du feu, à vrai dire, ne se souciaient de rien d'autres que du bon déroulement des circulations de leurs bétails.

    Les rayons du soleil, déjà intenses, perçaient la cime des arbres, et leurs formes étaient parfaitement visibles au long de tout ces chemins. Ayane avait ralentit le pas, se situant à environ 3 mètres derrière Daisuke, Haiiro et Shinji, qui lui, comme à ses habitudes, aimait beaucoup lancer toutes formes de débat avec Haiiro. Ils ne discutaient pas cette fois-ci de plan d'attaque, mais de leurs propres expériences, et de la manière dont ils avaient acquit leurs nouveaux pouvoirs, ainsi que de leurs desseins qui étaient communs. Le chef de la bande, qui officiellement n'avait que très peu montré ses prouesses bien qu'il était impossible d'en douter, appréciait de plus en plus Shinji. Après tout, il n'était pas vraiment qu'un criminel. Ses opinions s'orientaient vers une pensée qui lui paressait juste. Il luttait pour sa propre justice, et semblait confiant. En effet, puisqu'ils se dirigeaient vers le pays de l'eau afin d'accomplir leurs premiers actes qui allaient être décrits comme étant un attentat, il s'était donné les moyens d'obtenir une puissance suffisante pour l'emporter. Ses pouvoirs allaient lui permettre de venger les siens. Pour le moment, c'est tout ce qu'il voulait, et ce dans le but d'être en paix avec lui même. Après quoi, il s'était juré de réaliser le rêve qu'ils avaient tous en commun. Néanmoins, le reste du groupe s'en doutait, il opérait également en faisant quelques fois cavalier seul. Il était cependant intègre, et agissait certainement pour ses propres ambitions. Il n'était donc pas question de manipulation.

    Comme à leurs habitudes, Daisuke et Ayane s'adonnaient à quelques querelles, certes bien souvent puériles. Tandis que tous deux chahutaient, les trois autres hommes s'étaient stoppés net, se dressant soudainement côte à côte. Sans se poser plus de questions, les deux autres se mirent également en position. Ils avaient certainement compris qu'ils étaient traqués, et en effet, Daisuke fut le premier à soudainement s'apercevoir, au dernier moment, qu'un parchemin explosif se consumait au bout d'un Kunai. Criant le prénom du Fubuki afin que celui-ci puisse dresser une barrière Hyouton, l'explosion avait été quand même suffisamment puissante pour les toucher faiblement. L'onde de choc les avaient poussés en arrière, là où 5 Oi-nin de Kirigakure no Sato s'apprêtaient à les attaquer. Se retournant promptement vers les assaillants, Haiiro, de sa force brut, fut le premier à les attaquer au corps à corps, usant également de son Katana et de ses techniques Fuuton remarquables. Ceci avait permis au reste du groupe de regagner plus tranquillement le sol, et de malaxer leur Chakra. Puis à ce moment, ils furent prit en embuscade, encerclés par 5 autres Oi-nin tenant chacun dans leurs mains des Senbon. Ils étaient sans aucun doute très bien organisés, et avaient mis tout en oeuvre pour au mieux capturer les déserteurs. Après tout, cette section spéciale est mieux formée que quiconque dans le domaine de la chasse à l'homme. L'un d'eux, sans que chacun ne puisse s'en apercevoir, avaient saisis leur otage, réputé pour maitriser des techniques Katon dangereuses, mais qui, au corps à corps, peut-être fatale tant pour lui que pour l'adversaire. C'était donc Ayane qui était prise au piège, sentant la lame froide d'un Nodachi sous sa gorge. Arme peu commune, mais qui certes, présentait énormément d'avantages.

    « Vous êtes en état d'arrestation pour avoir commis plusieurs crimes dans divers pays, et pour désertion de vos villages, ne veuillez opposer aucune résistance, ou nous tuerons votre amie! » Affirma le chasseur avec un sang-froid qui néanmoins, ne paressait troubler aucun des trois autres Ninja. Certes, cette embuscade fut de loin la plus réussie parmi les autres, mais la situation n'était jamais désespérée. Sans aucun échange de regard entre eux, les jeunes déserteurs savaient de suite comment ils allaient opérer. Il n'avait fallut que quelques secondes à Shinji pour générer un Mizubunshin no Jutsu sans Mudras, grâce à son expérience et à sa maîtrise certaine des techniques Suiton. Sa réplique apparu donc derrière l'ennemi sans que celui-ci ne puisse s'en rendre compte. La situation fut rapidement inversée, et sans attendre quelconque réaction possible, le Ninja fut rapidement égorgé. Du sang jailli de sa carotide, et coupé de son souffle, il mourut. Après avoir libéré Ayane, Shinji s'écarta, la laissant usée d'une salve Katon pour mettre simplement en difficulté les autres assaillants et c'est alors que simultanément, Shinji et Haiiro usèrent du Kaze no Yaiba pour les vaincre. Leurs corps ne purent supporter la pression de l'air, et étaient entaillés de toute part. Leur sang s'écoulait rapidement sur l'herbe, et le silence fut définitivement brisé. Avec toutes les précautions prisent par les ANBU et les autres traqueurs, il valait mieux se replier. Les consignes de Shinji, par ailleurs, furent de suite très claires:

    « Daisuke, utilise les sceaux que tu as posé pour transporter les autres vers le camp nord. Je vais continuer le voyage seul, vous me rejoindrez demain avant l'aube à Kirigakure no Sato, hors de portée de leur champ de vision. Nous attaquerons ensemble. Haiiro, je pense qu'il est important que tu continues à être le meneur du groupe. Reposez-vous, les combats seront difficiles. »

    Sans s'attarder sur quelconques autres questions, le groupe se sépara. Comme convenu, l'expert en Fuuinjutsu était parvenu à téléporter ses camarades vers le camp Nuke-nin le plus proche. C'est alors, qu'une fois seul, une autre présence que seul Shinji avait connaissance s'était manifesté face à lui, dont la silhouette avait surgit d'un tourbillon. Ne comprenant pas la nature de cette technique spatio-temporelle qui se refermait alors dans son seul oeil visible à travers son masque, il savait néanmoins qui en était l'auteur. Celui-ci l'aborda de suite, de son ton habituellement grave et monocorde, contrairement à la première image qu'il montrait. Néanmoins, dès leurs retrouvailles, le Chef d'Akatsuki paressait quelque peu déçu sur un certain point: Certes, Shinji avait beaucoup changé sur le plan physique, et l'ensemble des traits de son visage s'étaient incroyablement assombris, mais néanmoins, son Chakra semblait avoir disparu. Avait-il, contrairement à ce qu'il avançait, failli à sa tâche? A cette distance, Madara aurait pu savoir s'il le dissimulait en ne le ressentant ne serait-ce qu'un peu, mais dans le cas présent, il ne pouvait rien percevoir, pas même une étincelle. Tout paressait si vide en lui. Etait-ce finalement le résultat final de son entraînement, était-ce ce Jutsu qu'il avait promis de créer qui lui permettait cela, en s'alliant avec son Kekkei Genkai? Il devait en avoir le coeur net. Sinon, comment était-il envisageable d'en faire un allié si en fin de compte, il avait raté son évolution en tant que Ninja du clan Fubuki?

    « Shinji... bien que ton timing soit indiscutable, une chose m'intrigue: Est-ce le fruit de ton entrainement qui semble t'avoir priver de Chakra? »

    « Elle est encore incomplète. » Répondit fermement le Nuke-nin, sous l'oeil étonné de Madara, désormais devenu pourpre. Il essayait, grâce au Sharingan, de comprendre ce phénomène auquel il n'avait jamais été confronté. « J'en ai moi-même « l'accès », mais je n'ai pas encore essayé cette technique sur une personne. Je connais certaines de ses propriétés, mais il semblerait que j'ai désormais accès à une chose me dépassant. Je ne pourrais pas encore l'utiliser à pleine puissance. Concernant mon Chakra, celui-ci s'est apparemment adapté à cette nouvelle aptitude. »

    Une technique donc encore imparfaite, mais cela signifiait donc que Shinji allait de l'avant, et pouvait encore devenir plus puissant en l'étoffant. Quel Jutsu pouvait donc permettre à un Ninja de changer ainsi son Chakra en vacuité? Simplement parce qu'il avait trouver un accès à une nouvelle énergie jamais explorée. Simplement, parce qu'il n'était pas uniquement qu'un Fubuki, mais un être hybride. Après tout, l'histoire de ce clan, et surtout de ses survivants se montrait tellement énigmatique. Ils étaient donc encore trois. Une dernière personne avait incitée le garçon à repousser ses limites et à comprendre sa propre force. Sans discuter d'avantage, Madara l'emmena à l'endroit convenu.

    Le paysage avait rapidement changé. En un éclair, ils avaient traversé la mer séparant les autres continent du pays de l'eau. Au loin, les hautes portes du village de Kirigakure no Sato se distinguaient à peine dans la brume, y étant en partie ancrées à cause de la sombre couleur du bois due à l'humidité. Puis Madara avait à nouveau disparu sans que Shinji puisse s'en apercevoir. Certainement avait-il encore beaucoup d'autres pré-occupations, et puis après avoir attesté de la motivation de son nouveau membre, il était certain qu'il allait réussir.
    Soudain, la brume s'était épaissie. Face à lui, Shinji ne pouvait plus rien voir, juste ce voile grisâtre qui, à mesure qu'il intensifiait son Chakra, devenait de plus en plus obscure. Il en était aussi question pour les gardes à l'entrée du village caché de Kirigakure no Sato. Néanmoins, il n'avait pas eu le temps de s'adonner à l'inquiétude. En effet, cette brume s'était épaissie, et leur vie s'était soudainement arrêtée. La brume ne se retirait pas, il était donc impossible de savoir de quelle manière le Nuke-nin avait pu les tuer. Néanmoins, l'atmosphère semblait devenir de plus en plus oppressante, comme si l'énergie qui s'était imprégnée en elle avait prit une réelle consistance. Il n'y avait ni ciel ni terre. Juste un néant, la vacuité. Alors, était-ce simplement les nouvelles possibilités que son nouveau Jutsu offrait? De la manière avec laquelle son Chakra avait évolué? Alors, pourquoi une énergie aussi complexe, aussi agressive ne pouvait pas se distinguer? Il est vrai qu'après ceci, lorsqu'il avait franchi furtivement les portes du village, tout avait disparu. Comme avant, et comme Madara l'avait souligné, l'on ne pouvait rien ressentir en lui.
    Très vite, il avait pu se dissimuler dans la foule, sans que ceux-là ne purent se sentir oppressé par quelconque énergie. Et, grâce au Jouhatsu no Jutsu, il parvenait à se déplacer rapidement. Par simple instinct, il avait repéré, parmi bon nombre d'habitant, la personne qu'il recherchait. Elle était donc devenue Juunin, et avait bien changée par rapport aux informations qu'il avait pu avoir.
    La jeune femme faisait environ un mètre soixante cinq, et avait elle aussi un teint d'une blancheur maladive. Ses cheveux blonds, dorés, étaient coupés courts, tombant sur son front en une frange soignée. Son visage fin était emprunt à une certaine mélancolie, celle du clan Fubuki. Comme tout les Juunin de ce village, elle arborait les habits traditionnels exigés par le Mizukage une fois avoir eu accès à ce grade.
    Soudain, la Kunoichi sentit qu'on lui tenait le bras, d'une poigne ferme. Cet effet de surprise la fit sursauter. Son coeur battait la chamade. Quiconque l'aurait abordée ainsi, puisque son nom était désormais connu de tous? On ne lui adressa pas la parole. Aucune marque de respect en rattachant son prénom à un quelconque suffixe affectif. Qui plus est, la force physique de celui qui l'avait saisie était incroyable. Serrant les dents, elle se retourna promptement, en constatant, au premier coup d'oeil, un regard dénué de toute lueur vive. Ce long manteau d'un noir maculé sur lequel était brodé des nuages sanglants, et ces cheveux aussi noirs que la laque. Evidemment, elle savait qu'il s'agissait là d'un membre d'Akatsuki. Mais pourquoi la visée elle, une personne ne détenant aucune information, et n'ayant qu'à son affectif, remplie que quelques missions de rangs A ou B? Figée, vaincue par la peur, elle ne cria pas. Personne ne semblait se préoccuper d'elle. Ils étaient au beau milieu de la foule, alors pourquoi personne ne se préoccupait d'elle? Que se passait-il? Le long de son bras, elle sentit une goute de sang couler, jusqu'à s'écraser sur l'un de ses bracelets de force. C'est alors, que Shinji s'adressa à elle, d'une voix qu'elle trouvait sombre au point d'en être effrayée.

    « Dépêches-toi. Le temps ne fait que s'écouler. Rends-toi là où tout à commencer. T'es tu à ce point laissée entraver pendant tant d'années? »

    La jeune femme, sans répondre, prit son courage à deux mains. D'un mouvement ample et brutal, elle parvint à échapper aux griffes de son agresseur, pour finalement courir en s'échappant, bousculant toutes les personnes présentes sur son chemin. Afin de vérifier si elle n'était pas suivie, elle s'était retournée, heurtant un tiers involontairement. L'homme avait disparu. La foule recouvrait peu à peu l'endroit où ils s'étaient croisés. Qui était-il? Que voulait-il donc dire? Que savait-il d'elle? Tant de questions sans réponses aux quelles elle ne pu s'empêcher de réfléchir. Se réfugiant dans les toilettes des dames d'un restaurant, elle resta longtemps refermée sur elle même, avant de daigner en sortir.

    Lies, war, fear, change.
    Clenching the fists of dissent


    C'est sur la dernière phrase de Shin que Shinji avait réouvert les yeux, ayant fini de se souvenir de la troisième survivante du clan Fubuki. Ce qui ressemblait à une provocation n'avait qu'emplit le garçon d'un dégout profond. La vérité, un fardeau? Celle-ci n'offre que la rédemption d'une âme ayant longtemps essayé de se leurrer en envisageant un futur meilleur, et en perdant par conséquent son individualité. Et ces menaces futiles étaient-elles réellement à son goût? Quoi qu'il en soit, Shinji n'allait pas pour autant répondre par la force, au contraire. Stoppant ses pas pour finalement se retourner, il lui répondit d'un ton tout aussi glacial: « Tu n'as plus aucun doute à avoir, alors pourquoi t'obstines-tu? Après tout ce que j'ai fais pour toi et elle, ne crois-tu pas qu'il est temps toi aussi de me rejoindre, pour finalement reconstruire notre clan? Tu as longtemps vécu dans le mensonge, et tu as finalement été victime de la dévotion aveugle que tu vouais à Mei Terumi. C'est pour cela que je l'ai tué. J'ai mis fin au jour d'une des personnes qui s'est servie de toi. Regarde la vérité: je t'ai vengé, je l'ai vengée. Elle va me rejoindre également, ce n'est plus qu'une question de temps. Tu as contribué à mes efforts. Je vous ai réuni. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The two ice hearts... [Pv: Shinji]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The two ice hearts... [Pv: Shinji]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PNJ pour Shinji
» News de Pandora Hearts Abyss
» [Entraînement] Winstout VS Shinji
» Kingdom Hearts News Adventures RPG
» Pawn Hearts - Van der Graaf Generator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crisis Naruto, Le Forum :: Autres lieux :: Pays :: Yuki no Kuni-
Sauter vers: